impots gouv,100 impots gouv particulier,35 impots particulier,34 impots 2019,21 centre impots,16 centre des impots,13 impot,13 declaration impots,10 les impots,9 impots gouv 2019,7 impots 2018,6 impot gouv,5 impots déclaration,5 declaration impots 2019,5 impots en ligne,4 date impots 2019,4 impots simulation,4 impots.gouv.fr,3 impots date limite,3 impots gouv professionnel,3 impots mon compte,3 impots sur le revenu,3 service impots,3 gouv impots fr,3 horaires impots,2 RISING impots 2019 date limite,Record date impots 2019 internet,Record declaration impots 2019 delai,Record remboursement impots 2019,Record impots gouv fr declaration 2019,Record impots 2019 date limite internet,Record impots.gouv.fr 2019 date,Record date declaration impots revenus 2019,Record date déclaration impots 2019,Record impots 2020,Record impots.gouv.fr 2019 date limite,Record impots.gouv.fr taxes foncières 2019,Record déclaration impots 2019,Record date impots 2019,Record date limite déclaration impots 2019,Record limite declaration impots 2019,Record notice impots 2019,Record declaration impots 2019,Record impots.gouv espace personnel,Record date impots en ligne 2019,Record impots.gouv.fr 2019,Record impot gouv déclaration 2019,+4 600 % declaration impot 2019,+4 550 % déclarer impots 2019,+4 150 % restitution impots 2019,+3 600 %-RETRAITE-SALARIE-TRAVAIL

Fiscalité : 4 solutions pour réduire votre imposition

Aujourd’hui, votre conseiller EasyGP va évoquer avec vous l’actualité de la gestion de patrimoine, et notamment un sujet qui énerve la plupart des Français, celui de la fiscalité.

Entre les différents impôts (IR, IFI, taxe d’habitation, taxe foncière…), de nombreux Français se sentent comme écrasés par la pression fiscale. Pourtant, il est relativement simple d’abaisser sa facture fiscale. Nous allons vous donner quelques conseils simples d’application afin de réduire votre note envoyée à Bercy.

La première des informations à intégrer est que le prélèvement à la source change clairement les règles du jeu en termes de réduction fiscale. Mais, il reste toutefois des solutions à mettre en place, et ce malgré l’année blanche. Vous pouvez par exemple améliorer votre logement, investir dans une PME ou encore investir dans les DOM-TOM.

Améliorez votre logement !

Cela veut pour faire gagner jusqu’à 4800€ d’avantages fiscaux ! il n’est donc pas trop tard pour faire des travaux d’amélioration de votre logement. Le projet de loi de finance 2019 prévoit d’augmenter le délai du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) jusqu’au 31/12/2019.

Ce dispositif fiscal s’adresse non seulement aux propriétaires mais aussi aux locataires qui décident de faire réaliser des travaux dans leur résidence principale. Les travaux qui seront éligibles, peuvent vous permettre d’économiser 30% du montant des travaux dans la limite de 8000€ pour une personne célibataire et 16.000€ pour un couple. Avec une économie d’impôt de 30% du montant des travaux, vous gagnez fiscalement 2400€ pour une personne seule et 4800€ pour un couple. Cela n’est pas à négliger ! On ajoute à cela 400€ / personne à charge. Ainsi, pour une famille de 4 personnes avec 2 enfants mineurs, le crédit d’impôt peut être de 5600€ pour des travaux d’un montant de 16.000€.

Il s’agit là d’un plafond qui s’étale sur 5 ans. La plupart des revenus qui auront été perçus en 2018 ne seront pas imposés grâce à l’année blanche mais le crédit d’impôt, lui n’est pas remis en cause. Ainsi, votre avantage fiscal vous sera attribué en septembre 2019, une fois que vous aurez déclaré vos revenus 2018.

Parmi les travaux à effectuer, il y a les dépenses d’isolation thermiques (combles, murs…), l’installation de régulateur de chauffage…

Investissez dans les PME françaises !

18% de votre investissement est déductible de l’impôt, voila un moyen simple d’allier défiscalisation et soutien de l’économie nationale ! Car cette année encore, vous pouvez investir au capital d’une PME et dans le même temps, économiser de l’impôt. Si vous lisez EasyBlog, vous avez surement vu que le taux de réduction était passé de 18 à 25% pour l’année 2018. Certaines organisations ont pressé le gouvernement afin que l’investissement des particuliers profitent beaucoup plus aux petites et moyennes entreprises, ce qui est une excellente idée ! Mais pour l’instant, le changement n’est pas encore applicable car le décret d’application n’a toujours pas été publié. Il va donc falloir patienter avant de bénéficier d’une réduction fiscale plus importante.

La réduction fiscale pour un investissement direct dans une PME sera donc limitée à 9000€ pour une personne seule (le plafond étant de 50.000€ pour une personne seule, 18% * 50.000 = 9000€), elle sera de 18.000€ pour un couple (le plafond étant de 100.000€ pour un couple, 18% * 100.000 = 18.000€). En passant par des FIP ou FCPI, vous aurez une réduction beaucoup moins importante !

Si vous êtes célibataire et que vous investissez dans un FIP ou FCPI, le montant d’investissement maximal est de 12.000€ et la réduction fiscale de 2160€ (18% * 12.000). Pour un couple, le plafond d’investissement est de 24.000€ et la réduction fiscale de 4320€ (18% * 24.000).

Le conseil EasyGP : si vous souhaitez investir en direct dans une PME, la fraction de votre placement qui dépasse le plafond annuel de 10.000€ d’économie d’impôt peut être reporté sur une période de 4 année supplémentaire. Vous pourrez donc investir et profiter sur le long terme d’un excellent avantage fiscal.

Placer votre argent dans les forêts de France

Jusqu’à 2052€ de réduction fiscale avec ce placement ! Vous pouvez diversifier votre patrimoine en investissant dans les forets de France, soit en direct soit via des parts de groupements fonciers forestiers (GFF). Diversification et réduction d’impôt, le cocktail idéal !

Vous pouvez économiser 18% du montant investi, avec une réduction fiscale plafonnée à 1026€ pour un célibataire et 2052€ pour un couple. Cette économie d’impôt est soumise à une condition très stricte : la conservation des parcelles de foret (en direct) ou des parts de GFF pendant une période de 8 ans. Il s’agit donc d’un investissement à long terme et il faut en avoir conscience !

Il est d’autant plus facile et moins et risqué d’acheter des parts de GFF plutôt que d’acheter une parcelle en direct. En effet, les parts de GFF sont accessibles à partir de 2000€ mais sont peu liquides car c’est un placement peu connu du grand public. Les parts peuvent être revendues sur le marché secondaire (de gré à gré) mais il ne faut pas être trop pressé, car le rendement n’est pas garanti !

Le potentiel versement d’un dividende est très aléatoire et dépend du groupement qui exploite la forêt. Mais aussi de l’âge des arbres, des conditions climatiques… Il ne vaut donc mieux pas compter sur ce placement pour se créer des revenus.

Mais l’investissement dans les forêts permet aussi de pouvoir bénéficier d’un cadre fiscal particulier en cas de transmission et pour les personnes soumises à l’IFI (impôt sur la fortune immobilière).

Conseil EasyGP : pour trouver des GFF disponibles, faites appel à un professionnel !

Direction les DOM-TOM !

L’année blanche n’a aucun impact sur le dispositif fiscal Girardin. Malgré une grande envie de Bercy de passer un coup de rabot dans la plupart des niches fiscales, le dispositif Girardin est lui protégé. Il a même été prorogé jusqu’en 2020.

Il s’agit d’un dispositif fiscal assez peu connu du grand public mais qui est très utile en cas de forte fiscalité, il peut s’appliquer à un couple de la classe moyenne, voire supérieure. Il offre une réduction d’impôt aux personnes qui investissent dans les DOM-TOM en finançant du matériel industriel neuf (on parle de Girardin industriel) ou dans les logements sociaux (on parle de Girardin social).

Toutefois, il faut faire attention car il s’agit un dispositif quasiment unique en son genre : vous investissez votre capital à fonds perdu. Vous ne gagnerez donc pas d’argent (capital supplémentaire ou revenus) via cette opération. Le but est de placer sur ce dispositif l’économie d’impôt dont vous avez besoin, moyennant une décote qui correspond à la rentabilité de votre opération.

L’organisme financier qui crée le produit vous annonce à l’avance la somme qu’il va falloir investir afin d’obtenir votre réduction fiscale. La réduction fiscale rentre dans le plafonnement annuel des niches fiscales (10.000€). Mais étant donné que vous soutenez l’activité dans les DOM-TOM, Bercy vous offre un plafond supplémentaire de 8000€, portant votre plafond maximal à 18.000€.

Conseil EasyGP : renseignez-vous auprès d’un organisme financier avec de l’ancienneté avant de vous mettre en tête ce type de montage

Vous l’aurez donc compris, il est facile de réduire votre fiscalité avec des investissements adaptés à toutes les situations. Pour bénéficier de l’expertise fiscale EasyGP, contactez un conseiller ici : easygestiondepatrimoine.com/contact

droit succession,100 succession frais,89 droit de succession,82 la succession,79 notaire,78 succession notaire,77 droits succession,73 frais de succession,68 droits de succession,64 assurance vie,52 succession assurance vie,52 donation,34 succession maison,28 heritage,26 heritage succession,23 frais notaire succession,22 frais succession notaire,22 frais de notaire succession,20 frais de notaire,19 succession abattement,18 succession conjoint,17 déclaration de succession,16 abattement,16 renonciation succession,16 renonciation,16 RISING droits de succession 2019,Record droit de succession 2019,Record droit de succession maison principale,Record bareme succession 2019,Record succession season 2,Record succession saison 3,Record impot succession france,Record donation universelle et droits de succession,+2 750 % succession anomale,+2 700 % honoraires notaire succession,+450 % acte de notoriete,+350 % communauté universelle et succession,+350 % droit de succession entre frere et soeur,+350 % frais succession assurance vie,+250 % succession saison 2,+250 % assurance vie et droits de succession,+170 % frais de succession neveu,+170 % droit de succession neveu,+130 % impot succession,+60 %

Placements : investir dans les PME et bénéficier d’une réduction d’impôt, c’est possible !

Aujourd’hui, votre conseiller EasyGP va évoquer avec vous l’actualité de la gestion de patrimoine, et plus précisément celle des placements.

Comme vous l’avez compris, cela fait un an que le nouveau président Macron siège à l’Elysée. Depuis an, la France se voit être profondément reformée et modifiée. Un des chantiers prioritaires de notre président est la redirection de l’épargne des Français, qui est principalement dans les livrets / l’assurance vie / l’immobilier vers l’économie réelle et les marchés financiers.

Ils souhaitent donc mettre à contribution les milliards d’euros dormant sur les différents livrets afin que ces sommes puissent contribuer à l’essor de nouvelles start–ups et autres entreprises françaises. Nous sommes donc en route vers la « start–up nation ». En attendant de voir ce que le gouvernement compte faire pour inciter les Français à investir dans les entreprises de demain, il est déjà possible d’investir dans des PME innovantes. Cela vous permet aussi de réduire votre impôt sur le revenu. C’est ce que nous allons voir via cet article.

 

Les FIP (fonds d’investissement de proximité) et les FCPI (fonds commun de placement dans l’innovation), un excellent moyen pour investir dans l’économie nationale de demain.

Les FIP et FCPI font partie de la catégorie des produits financiers tels que les OPC (organismes de placement commun), les SICAV… Une personne décidant de souscrire à ce genre de contrat va donc investir son argent dans des produits financiers et non immobiliers, dont le but est le financement des entreprises nationales non cotées (hors marchés financiers).

Nous sommes donc dans la catégorie des FCPR (fonds communs de placement à risques). Le FIP a un actif qui doit être constitué au moins à 60% dans des titres de PME européennes, exerçant leur activité dans une zone géographique délimitées (elle ne doit pas dépasser la superficie de 4 régions limitrophes). 

Ces mêmes PME ne doivent pas être des sociétés employant plus de 250 personnes, leur chiffre d’affaires doit être inférieur à 50M€ et elles doivent être soumises à l’impôt sur les sociétés.

En ce qui concerne les FCPI, le but est de favoriser le renforcement du capital des PME françaises considérées comme « innovantes ». On parle donc bien des starts – up. Pour qu’une entreprise puisse faire partie d’un FCPI, elle a absolument besoin de la mention « entreprise innovante ». Et donc, elle doit au moins affecter 15% de ses dépenses à la recherche et développement. Mais surtout, la société doit avoir moins de 2000 salariés, ce qui fait déjà une belle entreprise. Le siège social doit être situé au sein de l’EEE (espace économique européen) et surtout la société doit être soumise à l’impôt sur les sociétés.

Et avec les différentes annonces du Président Macron, les professionnels du secteur prient pour qu’il y ait un renforcement des avantages fiscaux en rapport avec l’investissement dans les PME. Cela devrait se faire avec la préparation de la loi PACTE.

Selon les chiffres, en 2017, plus de 130.000 contribuables ont investi dans les PME via un FIP ou un FCPI. Pour la première fois depuis 10 ans, les montants en souscription ont passé la barre symbolique du Millard d’€. La dernière fois étant avant la crise de 2008.

On compte environ 500 millions d’€ de réduction d’impôt sur le revenu et quasiment 600 millions pour la réduction ISF. 

Les plafonds d’application

Il y a quelques mois, l’ISF existait encore. Il a été substitué et transformé en IFI. De ce fait, l’application de la réduction d’impôt ne s’applique pas sur l’IFI. Mais la réduction d’impôt pour l’IR (impôt sur le revenu) fonctionne toujours. Elle est d’ailleurs de 25% de la somme investie dans le FIP ou le FCPI.

Toutefois, son intérêt n’est que relatif car les économies sur l’impôt sur le revenu sont plafonnées à 2160€ par personne pour le FIP, il en est de même pour le FCPI. Mais surtout, elle est limitée en fonction du nombre de personne sur votre foyer fiscal.

special-ifi-2018-qui-doit-payer-limpot-sur-la-fortune-immobiliere-web

Ainsi, une personne célibataire ne pourra réduire son impôt sur le revenu que de 4320€ (2160€ pour le FIP + 2160€ pour le FCPI). Pour un couple marié ou pacsé, cela passe à 8640€ (2160€ pour le FIP + 2160€ pour le FCPI * 2). Il ne faut pas oublier que ces réductions d’impôt entrent dans le champ d’application des niches fiscales, qui s’arrête à 10.000€ par personne.

Ainsi, les professionnels du secteur effectuent une campagne de lobbying afin d’augmenter les capacités fiscales de ces deux dispositifs pleins d’espoirs pour les PME françaises. Certains voudraient que le taux de réduction fiscale pour l’IR soit de 35%, ce qui le rapprocherait de l’ancien taux de l’ISF PME (50% à l’époque). Mais surtout augmenter le plafond de souscription. A titre d’exemple, nos voisins britanniques ont des mesures équivalentes dont le plafond de souscription est de 300.000£ pour un couple avec une réduction d’impôt de 30%, soit 90.000£ de moins sur l’IR britannique.


La réduction d’impôt se fait en septembre de l’année suivante

Pour l’instant, le taux de réduction fiscale est bien de 25% sur l’IR en ce qui concerne les investissements dans les FIP et FCPI, réalisés en 2018. La réduction fiscale se fera en septembre 2019. C’est un avantage car que vous ayez eu des revenus exceptionnels ou non, pour le souscripteur de ce genre de contrat, il n’y aura pas d’année blanche, contrairement à l’épargne retraite.

Concernant le FIP ou le FCPI, il y a une période de souscription qui est fixée dans le temps. Une fois que l’échéance est passée, il n’est plus possible d’investir. Pour ne pas perdre l’avantage fiscal, il faut garder vos parts pendant au moins de 5 ans. Ce n’est donc pas un placement liquide comme un la vente d’un FCP classique, un livret ou un contrat d’assurance vie.

Vous pouvez toutefois récupérer votre argent pour les deux produits, en cas de décès du souscripteur ou de son conjoint, d’invalidité de 2e ou 3e niveau pour le souscripteur ou son conjoint, de licenciement pour le souscripteur ou son conjoint.

Il faut surtout garder à l’esprit que l’investissement dans les PME fait partie des investissements les plus risqués. Sur 10 sociétés, peut-être 1 ou 2 auront du succès et entreront dans le cercle fermé des grandes entreprises. Ainsi, il est préférable d’effectuer plusieurs petits investissements sur différents FIP ou FCPI afin de bénéficier de l’avantage fiscal et de diversifier vos actifs financiers. N’oubliez pas que le but principal n’est pas le rendement contrairement aux marchés financiers classiques, mais bien le financement de l’économie réelle, facilité par une réduction fiscale.

 

Vous l’aurez donc compris, investir dans l’économie nationale tout en réduisant sa fiscalité, c’est accessible au plus grand nombre. Pour bénéficier de l’expertise patrimoniale EasyGP, contactez un conseiller ici: https://easygestiondepatrimoine.com/contact/

Votre conseiller EasyGP

droit succession,100 succession frais,89 droit de succession,82 la succession,79 notaire,78 succession notaire,77 droits succession,73 frais de succession,68 droits de succession,64 assurance vie,52 succession assurance vie,52 donation,34 succession maison,28 heritage,26 heritage succession,23 frais notaire succession,22 frais succession notaire,22 frais de notaire succession,20 frais de notaire,19 succession abattement,18 succession conjoint,17 déclaration de succession,16 abattement,16 renonciation succession,16 renonciation,16 RISING droits de succession 2019,Record droit de succession 2019,Record droit de succession maison principale,Record bareme succession 2019,Record succession season 2,Record succession saison 3,Record impot succession france,Record donation universelle et droits de succession,+2 750 % succession anomale,+2 700 % honoraires notaire succession,+450 % acte de notoriete,+350 % communauté universelle et succession,+350 % droit de succession entre frere et soeur,+350 % frais succession assurance vie,+250 % succession saison 2,+250 % assurance vie et droits de succession,+170 % frais de succession neveu,+170 % droit de succession neveu,+130 % impot succession,+60 %

Impôts : maîtriser au mieux la fiscalité de son bien meublé

Aujourd’hui, votre conseiller EasyGP va évoquer avec vous l’actualité de la gestion de patrimoine, et notamment celle de la fiscalité immobilière.

Comme vous le savez, avec cette période de faibles taux d’intérêt sur les prêts immobiliers, de nombreux Français sont devenus propriétaires de leur résidence principale. D’autres, ont fait le choix d’investir dans une résidence secondaire et beaucoup dans une résidence locative. Le but étant de pouvoir se créer un patrimoine immobilier important, de créer des revenus complémentaires et de profiter de l’effet bénéfique que représente l’effet de levier.

Location nue ou meublée, tel est le casse-tête de nombreux propriétaires bailleurs lorsqu’il faut choisir le type de location qui sera appliquée à leur bien immobilier. Et au-delà de ce choix important, il y a surtout la question de la fiscalité applicable et du rendement. Nous allons voir ensemble comment vous aider à maitriser au mieux l’imposition de votre bien lorsque vous le louez en meublé.

La location meublée

Contrairement à la location nue dont les revenus relèvent de la catégorie des revenus fonciers, la location meublée permet au propriétaire bailleur de pouvoir obtenir des BIC (bénéfices industriels et commerciaux). En effet, aux yeux du FISC, la location meublée relève d’une activité commerciale d’où le besoin par exemple, d’un comptable pour déclarer ses revenus.

Sous réserve que votre bien soit meublé comme indiqué sur le décret n°2015-981 du 31 juillet 2015 (décret d’application à propos de la location meublée), vous pouvez effectuer une location meublée en bonne due et forme. En fonction de certains critères, vous serez qualifié de LMNP (loueur meublé non professionnel) ou de LMP (loueur meublé professionnel).

repartition-locations-france-2016-easygp

Cette différence de statut influe sur certains éléments, notamment :

  • – La méthode de calcul de l’impôt pour vos revenus locatifs
  • L’assujettissement ou non à l’IFI (impôt sur la fortune immobilière)
  • – L’imposition pour votre future plus-value de cession immobilière

Le LMP (loueur meublé professionnel) et le LMNP (loueur meublé non professionnel)

En février 2018, le conseil constitutionnel a pris une décision importante en ce qui concerne les conditions permettant de bénéficier du statut LMP. Ce statut s’applique en matière d’impôt sur le revenu, et il dépend fortement du montant des revenus locatifs que vous percevez.

Avant, pour prétendre à ce statut, il fallait que vous soyez inscrits comme loueur professionnel auprès du RCS de votre département, que vous perceviez plus de 23.000€ de BIC par an, et que vos recettes soient supérieures à 50% de l’ensemble de vos revenus.

Il a décidé de prendre en une décision importante en déclarant que la condition d’immatriculation au RCS était non conforme à la constitution. Désormais, il suffit d’avoir des revenus locatifs supérieurs à 23.000€ / an et que les recettes soient supérieures à 50% de l’ensemble des revenus du foyer. Il a donc facilité l’accès à ce statut pour de nombreux propriétaires bailleurs.

La fiscalité des revenus locatifs pour une location meublée

Le propriétaire bailleur qui loue un bien meublé est tenu de remplir la déclaration n°2042-C-PRO, qui est complémentaire à sa déclaration de revenus. Une fois que l’administration a déclaré le propriétaire comme étant LMP ou LMNP, celui – ci doit choisir entre le régime micro – BIC ou régime de faveur et le régime de droit commun ou régime réel.

Le micro – BIC ne peut être applicable que lorsque le montant des recettes locatives de l’année N-1 ou N-2 ne dépasse pas 70.000€ pour les locations meublées. A noter que les chambres d’hôtes et les meublés de tourisme classés font l’objet d’un abattement exceptionnel de 71%, tandis que pour les meublés standards, l’abattement est de 50%.

Une fois que le propriétaire a indiqué le total des sommes encaissées pour ses biens loués (loyers, charges payées par le locataire), un abattement forfaitaire de 50% s’applique automatiquement, avec un plancher de 305€. C’est-à-dire que peu importe votre montant de recettes perçues, tant qu’elles sont inférieures à 70.000€, vous aurez au moins 305€ d’abattement alloués avant imposition à la TMI (tranche marginale d’imposition).

En tant que propriétaire, vous ne pouvez pas être au micro – BIC si vos recettes sont supérieures à 70.000€. Vous serez donc au régime réel, vous pouvez aussi de passer au régime réel alors que vos recettes sont inférieures à 70.000€. Cela peut être le cas pour des personnes qui ont des charges importantes (ex : des travaux de rénovation). A noter que si vous êtes au régime réel, vous êtes dans l’obligation de déclarer vos résultats via la déclaration n°2031 et ce chaque année. De plus, il faudra adhérer à une association de gestion agrée afin d’éviter la majoration de 25% supplémentaire sur le résultat imposable.

En ce qui concerne les déficits de BIC, lorsqu’ils sont dans le cadre d’une location type LMNP, ils sont imputables aux bénéfices des activités semblables, donc BIC, sur une période de 10 ans. Cela signifie, que si vous avez des charges plus importantes que vos recettes, par exemple des travaux, vous pouvez faire passer ce « déficit » sur vos recettes (loyers) des 10 prochaines années. En clair, vous payerez moins d’impôt car vos loyers BIC seront moins importants

L’avantage est encore plus grand, car en cas de LMP, les déficits sont imputables à votre RBG, c’est-à-dire l’ensemble de vos revenus taxables. A noter que les locations courtes durée type AirBNB sont imposées de la même manière qu’une location meublée classique.

L’impôt sur la fortune immobilière

Le nouvel impôt sur la fortune immobilière, qui est applicable depuis le 01/01/2018 easygp-ifi-statss’applique sur les biens immobiliers qui ne sont pas affectés à l’activité professionnelle du propriétaire. Vous êtes chef d’entreprise / artisan / commerçant / LMP, si un de vos biens immobilier est affecté à votre activité professionnel alors il ne sera pas assujetti à l’IFI. Il faut savoir que la gestion de son patrimoine immobilier n’est pas considérée par le FISC comme une activité professionnelle, même si pour certains bailleurs, cela peut prendre autant de temps qu’un véritable emploi.

Dans le cas de LMP, le bailleur contribuable peut prétendre à être exonéré de l’IFI sur ses biens. Il doit tout de même faire attention car les critères d’éligibilité de la LMP sont différents, dans le cas où on évoque l’impôt sur le revenu et l’impôt sur la fortune immobilière.

Selon les textes, afin d’être exonéré de l’IFI, le propriétaire bailleur devra réaliser plus de 23.000€ de recettes par an provenant de son activité de location meublée, et que cette activité soit supérieure en termes de revenus à 50% de l’ensemble des revenus de son foyer fiscal. Foyer fiscal étant soumis à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des traitements et salaires, bénéfices agricoles, BA, bénéfices non commerciaux et revenus des gérants et associés.

En d’autres termes, si vos revenus ne dépassent pas 23.000€/ an, qu’ils ne représentent pas 50% de vos revenus et qu’ils sont inférieurs à votre salaire, votre BA ou BNC ou de votre rémunération entant que chef d’entreprise, vous ne pouvez être considéré comme LMP aux yeux du champ d’application de l’IFI.

L’imposition sur la plus-value de cession immobilière

Les plus-values qui ont été réalisées par les loueurs en LMNP sont soumises à la fiscalité des plus-values des fiscalités. Il y a donc une déduction d’un abattement pour durée de détention du bien, qui diffère selon que cela soit pour l’impôt sur le revenu ou les prélèvements sociaux.

En revanche, pour les loueurs LMP, la plus-value de cession immobilière dépend du régime des plus-values professionnelles.

Vous l’aurez donc compris, afin de pouvoir maitriser au mieux la fiscalité de votre bien immobilier, il est important de maitriser toutes ces notions.

Pour bénéficier de l’expertise fiscale EasyGP, contactez un conseiller ici: https://easygestiondepatrimoine.com/contact/#.XAERGej0nIU

Votre conseiller EasyGP

droit succession,100 succession frais,89 droit de succession,82 la succession,79 notaire,78 succession notaire,77 droits succession,73 frais de succession,68 droits de succession,64 assurance vie,52 succession assurance vie,52 donation,34 succession maison,28 heritage,26 heritage succession,23 frais notaire succession,22 frais succession notaire,22 frais de notaire succession,20 frais de notaire,19 succession abattement,18 succession conjoint,17 déclaration de succession,16 abattement,16 renonciation succession,16 renonciation,16 RISING droits de succession 2019,Record droit de succession 2019,Record droit de succession maison principale,Record bareme succession 2019,Record succession season 2,Record succession saison 3,Record impot succession france,Record donation universelle et droits de succession,+2 750 % succession anomale,+2 700 % honoraires notaire succession,+450 % acte de notoriete,+350 % communauté universelle et succession,+350 % droit de succession entre frere et soeur,+350 % frais succession assurance vie,+250 % succession saison 2,+250 % assurance vie et droits de succession,+170 % frais de succession neveu,+170 % droit de succession neveu,+130 % impot succession,+60 % _ OPTIMISEZ VOTRE BIEN IMMOBILIER AVEC DES TRAVAUX

Immobilier : optimisez votre bien immobilier avec des travaux

Aujourd’hui, votre conseiller EasyGP va évoquer avec vous l’actualité de la gestion de patrimoine, et plus précisément celle du marché de l’immobilier. Comme vous le savez, l’année 2017 a été une année exceptionnelle en termes de transactions immobilières. On compte environ 952.000 transactions (sous couverts des derniers chiffres), dont les ¾ se sont effectuées dans l’ancien et ¼ dans le neuf. De nombreux Français sont devenus propriétaires de leur résidence principale, mais aussi de leur résidence secondaire, et de nombreux investisseurs ont acquis une ou plusieurs résidences locatives.

Que ce soit en location en nue ou en meublé, le nombre de résidences locatives a augmenté significativement sur ces dernières années. Et l’intérêt de la location nue, hormis de pouvoir proposer à ses locataires un bien qu’ils peuvent aménager selon leur convenance, est surtout qu’en cas de travaux, le propriétaire bailleur peut faire ce que l’on appelle du déficit foncier.

Si le total des charges de votre bien loué nu est supérieur à vos recettes donc vos loyers, alors vous pouvez créer ce que l’on appelle du déficit foncier. Nous allons vous expliquer comment bien utiliser la fiscalité pour déduire au mieux vos travaux lors de l’achat d’une résidence locative louée en nu.

Le déficit foncier, l’atout séduction de la location nue

Comme nous vous l’expliquions plus tôt, il faut pouvoir avoir des charges supérieures à ses recettes pour créer un déficit foncier. Les deux principaux leviers afin de créer un déficit sont les travaux et les intérêts d’emprunt. Lorsque vous utilisez le régime de plein droit ou régime réel, les charges foncières et les travaux sont déductibles de vos revenus dans la limite de 10.700€ pour l’année de réalisation. Le surplus éventuel peut être déduits de vos revenus fonciers sur une durée de 10 ans.

DEFICIT-FONCIER-EASYGP

Concernant les intérêts d’emprunt, ils ne peuvent être déduits que de vos revenus fonciers. Toutefois, quand le déficit est composé d’autres charges que les intérêts d’emprunt, alors le déficit s’applique sur l’ensemble des revenus du contribuable. L’ensemble de ces revenus s’appelle le RBG (revenu brut global). Si le déficit s’applique au RBG, alors on dit qu’il est décloisonné.

Les dépenses que vous pouvez déduire correspondent aux travaux d’entretien, de réparation et d’amélioration du confort du locataire, qu’ils soient effectués au sein du bien immobilier comme des parties communes.

Le microfoncier, pour les propriétaires qui touchent des petits revenus

La location nue impose deux types de régimes fiscaux : le micro régime ou de faveur et le régime réel ou de plein droit. La location nue crée des revenus fonciers, le régime de faveur sera donc le micro foncier. Pour en bénéficier, il faut percevoir moins de 15K€ de revenus fonciers par an. Pour les déclarer, il faut le faire sur l’imprimé fiscal 2042. Dans ce cas, le FISC appliquera automatiquement un abattement de 30% correspondant à vos charges et à vos travaux.

microfoncier-easygp

Le régime réel, pour les gros travaux mais aussi les gros revenus

Comme vous l’avez compris, le micro foncier correspond aux personnes qui touchent moins de 15K€ de loyers par an. Mais si comme beaucoup de personnes vous percevez plus que 15.000€, alors vous basculez automatiquement dans le régime réel. L’option est notamment plus avantageuse pour les personnes qui effectuent de lourds travaux dans leur biens loués nus et qui souhaitent bénéficier du déficit foncier, qui n’existe pas via le micro foncier. Mais cette option vous engage pour une durée minimale de 3 ans.

Le régime réel vous permet de déduire de vos revenus fonciers toutes vos charges (intérêts d’emprunts, charges de copropriété, frais de gestion d’une éventuelle agence immobilière, les dépenses d’entretien…). Parmi les travaux déductibles, on compte les travaux d’entretien et de réparation du bien, mais aussi d’amélioration. Vous pouvez par exemple déduire la réfection de votre toit, le ravalement d’une façade de l’immeuble…

revenus-reels-easygp

Les travaux qui ne sont pas déductibles sont les travaux de reconstruction ou d’agrandissement. Ex : vous ne pourrez rien déduire sur l’aménagement de vos combles, la construction d’une véranda... Pensez aussi à faire effectuer vos travaux par des professionnels afin de pouvoir déduire le prix des matériaux mais aussi de la main d’œuvre. Car si vous faites vous-même vos travaux, le FISC ne prendra en compte que le prix du matériel.

Quelques éléments à ne pas négliger.

  • 1) Si vous effectuer des travaux qui entraînent un déficit foncier, vous devez louer votre bien à l’origine du déficit pendant une période de 3 ans à compter de la déduction sur vos impôts.
  • 2) Dans le cas d’une revente, les travaux qui ont fait l’objet d’une déduction fiscale ne seront pas intégrés dans le calcul du prix de revient de la plus value. Et oui, on ne peut gagner partout.
  • 3) Attention, le FISC fait très attention aux sommes déduites. Donc faites attention à déduire le montant TTC des fournitures et des matériaux si vous faites les travaux par vous-même. Si c’est une entreprise, dans ce cas, vous pouvez déduire l’intégralité de la facture.
  • 4) Pour finir, avec le prélèvement à la source qui va commencer en 01/2019, la déductibilité de vos travaux effectué en 2018 sera de 50% pour l’année 2018 et 50% pour l’année 2019.

Vous l’aurez donc compris, l’investissement locatif dans un bien loué nu peut apporter de nombreux avantages en termes de rendement grâce notamment au déficit foncier.

Pour bénéficier de l’expertise patrimoniale EasyGP, contactez un conseiller ici: https://easygestiondepatrimoine.com/contact/#.XAERGej0nIU

Votre conseiller EasyGP

droit succession,100 succession frais,89 droit de succession,82 la succession,79 notaire,78 succession notaire,77 droits succession,73 frais de succession,68 droits de succession,64 assurance vie,52 succession assurance vie,52 donation,34 succession maison,28 heritage,26 heritage succession,23 frais notaire succession,22 frais succession notaire,22 frais de notaire succession,20 frais de notaire,19 succession abattement,18 succession conjoint,17 déclaration de succession,16 abattement,16 renonciation succession,16 renonciation,16 RISING droits de succession 2019,Record droit de succession 2019,Record droit de succession maison principale,Record bareme succession 2019,Record succession season 2,Record succession saison 3,Record impot succession france,Record donation universelle et droits de succession,+2 750 % succession anomale,+2 700 % honoraires notaire succession,+450 % acte de notoriete,+350 % communauté universelle et succession,+350 % droit de succession entre frere et soeur,+350 % frais succession assurance vie,+250 % succession saison 2,+250 % assurance vie et droits de succession,+170 % frais de succession neveu,+170 % droit de succession neveu,+130 % impot succession,+60 % combiner optimisation fiscale et investissements avec succès EASYGP

Placements: combiner optimisation fiscale et investissements avec succès

Aujourd’hui, votre conseiller EasyGP va évoquer avec vous l’actualité de la gestion de patrimoine, et plus précisément va vous donner quelques conseils pour réussir au mieux vos différents investissements.

Comme vous le savez surement, la fiscalité des particuliers en France est une des plus oppressives des pays de l’OCDE. Seul certains pays de Scandinavie font mieux que nous. Les gouvernements successifs depuis une trentaine d’années, limitent le budget de l’Etat et du coup ses prérogatives.

Le gouvernement Macron annonce lui aussi une réduction de la dépense publique afin de baisser son déficit en dessous des 3% comme le demande l’Union Européenne. Une baisse de la dépense publique insinue automatiquement des investissements dans les infrastructures publiques moins importants.

Et avec une fiscalité qui ne fait qu’augmenter au fur et à mesure que le temps augmente, l’Etat a décidé de créer ce que l’on appelle « la carotte fiscale ». Le but, permettre à des particuliers d’investir dans des biens qui avant étaient la prérogative de l’Etat, en échange de réductions ou déductions fiscales. Cela permet donc à l’investisseur particulier de pouvoir placer son épargne dans des projets assez importants, tout en payant moins d’impôt.

C’est à ce moment que n’importe quelle personne peut se poser la question de l’intérêt de ce genre d’investissement, hormis l’aspect réduction fiscale. Nous allons donc voir ensemble quelques clés afin de faire vos investissements d’optimisation fiscale une réussite.

Choisir avec soin son investissement

 

Il existe une dizaine de possibilités d’investir son argent afin de baisser sa facture fiscale à la fin de l’année, voire plus. Les plus connues étant l’investissement locatif en nue de la loi Pinel, l’investissement en meublé de la loi Censi – Bouvard entre autres.

En investissant dans ce genre de placement immobilier, vous réduisez sur le long terme votre impôt sur le revenu, tout en vous créant des revenus (loyers) ainsi qu’un patrimoine via le crédit immobilier.

Toutefois, avant d’effectuer ce genre d’investissement, il est bon de prendre en compte votre situation patrimoniale dans son ensemble. A savoir : votre situation personnelle (mariage, célibat, enfants…), professionnelle (type de revenus et combien), patrimoniale (épargne et profil de risque), vos projets à moyen – long terme, mais surtout la raison pour laquelle vous souhaitez payer moins d’impôt. Car il est rare qu’une personne se réveille un matin en se disant uniquement « j’en ai marre, je paye trop d’impôts ». Il y a toujours une raison derrière cette volonté d’abaisser le niveau d’imposition (payer moins d’impôt pour préparer la retraite, payer moins d’impôt pour augmenter mon niveau de vie, pour me constituer un capital…).

Il faut aussi mettre en évidence qu’une économie d’impôt est toujours inférieure au montant de la somme investie. Que ce soit dans des investissements financiers ou immobiliers, le constat reste le même. L’Etat est prêt à vous faire un cadeau mais il a tout de même besoin de vous pour assurer son budget.

 

Par exemple, pour un investissement en loi PINEL, la réduction d’impôt maximale est de 21% en métropole. Pour un bien meublé en Censi – Bouvard, elle est de 11% sur 9 ans, soit environ 1.23% / an …

 

 

Il faut aussi prendre en compte le prix d’achat et de revente. Par exemple, il est plus rentable d’acheter un bien neuf en dehors du cadre d’un programme Pinel. Beaucoup de personnes oublient ce détail, mais la fiscalité du Pinel s’applique dès lors que le bien est neuf et qu’il répond aux normes BBC. Cela sera donc moins cher d’acheter un bien via un programme de résidences principales plutôt que d’acheter via un programme Pinel.

Il faut aussi considérer la performance passée de votre investissement. Pour ce qui est de l’immobilier, les lois perdurent dans le temps. Pour ce qui est des investissements financiers, il faut y faire très attention. Le risque, les différents frais ainsi que la liquidité du placement sont d’autres éléments dont il faut tenir compte. Ne pas négliger ces données et surtout ne pas penser que le plus important n’est au final que l’avantage fiscal.

Comment combiner les deux en toute sérénité ?

 

Pour se faire, vous aurez besoin d’un conseiller attentif et qui vous aidera à prendre les bonnes décisions en termes d’optimisation fiscale. Cela vous permettra de faire quelques calculs afin de pouvoir mettre en évidence la solution la plus adaptée à votre situation, tout en économisant sur certains frais.

On peut prendre par exemple le cas du PERP. Le PERP est un produit d’épargne spécialement pour la retraite, qui permet en plus d’épargner pour ses vieux jours de réduire l’addition fiscale. Et malgré son intérêt pour la préparation de la retraite, il n’est vraiment utile qu’aux personnes qui sont dans les plus hautes TMI (tranche marginale d’imposition), à partir de 30%. En dessous, l’intérêt fiscal n’est pas très avéré. Dans ce genre de cas, si vous souhaitez payer moins d’impôt, de simples dons ou encore le recrutement de personnel de maison (prof à domicile, personnel pour faire le ménage ou la cuisine) seront amplement suffisant.

Les placements les plus efficaces pour payer moins d’impôt

 

Comme nous vous le disions précédemment, l’utilisation d’un produit d’investissement défiscalisant nécessite la mise en lumière de nombreux éléments comme votre situation patrimoniale / personnelle … mais surtout de votre niveau d’imposition.

En effet, si vous payez par exemple 3000€ d’impôt et que vous êtes célibataire, il existe de nombreuses manières de baisser votre addition à la fin de l’année (dons aux associations / professeur à domicile / société de ménage à domicile / utilisation des frais réels au lieu des 10% de déduction sur les salaires et traitements …).

 

Toutefois, si vous êtes dans une situation où vous pensez que c’en est trop, alors nous vous recommandons de vous pencher sur les produits suivants :

  • PERP ou Retraite Madelin

  • PINEL

  • FCPI / FIP

 

Le PERP et la Retraite Madelin ont pour but de vous faire payer moins d’impôt, tout en vous constituant une épargne pour votre retraite. Cela se fait en fonction de votre TMI comme nous disions plus haut. Ainsi, une personne avec une TMI de 41% ne pourra économiser que 41€ si elle décide de mettre 100€ sur son PERP ou son produit retraite Madelin.

La loi PINEL est la loi de défiscalisation immobilière la plus connue. Elle permet de réduire votre impôt sur le revenu jusqu’à 63.000€ sur 12 ans. Il vous faut acheter un bien immobilier neuf, le faire louer nu (sans meuble) à un locataire dans une zone de « tension locative » (offre de logement largement inférieure à la demande) et sous couvert d’un plafond de revenus à ne pas dépasser.

Les FIP / FCPI permettent d’investir dans l’économie réelle, c’est-à-dire dans des entreprises innovantes ou des PME de votre région. La réduction d’impôt sur le revenu est de 18% dans la limite de 12.000€ pour un célibataire et de 24.000€ pour un couple. L’économie d’impôt se fait en N+1 par rapport à l’investissement. Ainsi, un couple qui investit 20.000€ en 2018, ne pourra économiser que 3600€ sur l’année 2019.

Pour finir, vous pouvez aussi décider d’investir dans un logement ancien, de le rénover et de le mettre en location. Les travaux que vous aurez effectués pourront vous faire profiter du mécanisme du déficit foncier. Si vos charges, par exemple les travaux, dépassent le montant des loyers encaissés, vous pouvez utiliser ce mécanisme. Vous pouvez déduire de votre revenu brut global (ensemble de vos revenus après déduction) jusqu’à 10700€ / an, et ce pendant 6 ans.

La limite de 10700€ s’applique par an et par foyer fiscal. Ce mécanisme ne s’applique uniquement qu’aux biens qui ont pour vocation d’être loués nu, c’est-à-dire sans aucun meuble. De cette manière, vous pouvez acheter un bien ancien en dessous de son prix de vente d’origine, le rénover et le personnaliser, vous constituer un patrimoine immobilier et payer moins d’impôt.

Vous l’aurez donc compris, il est simple et possible de combiner optimisation fiscale et investissement gagnant. Le tout est de prendre en compte votre situation à tout niveau et de bien vous renseigner, avant de faire un investissement non fructueux.

Pour bénéficier de l’expertise patrimoniale EasyGP, contactez un conseiller ici: https://easygestiondepatrimoine.com/contact/#.XAERGej0nIU

 

Votre conseiller EasyGP

 [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][products columns= »2″ orderby= »title » order= »ASC » ids= »2423, 2411″][/vc_column][/vc_row]

Zoom sur le Pack Impôts : comment payer moins d’impôts

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

 

Bonjour à toi, futur client EasyGP. Depuis quelques mois, nous préparons notre offre de services concernant le conseil en gestion de patrimoine. Il nous a fallu du temps pour trouver les meilleurs partenaires et pour créer une offre qui pourrait te convenir, à toi.

Dans ce cours article, moi, le conseiller EasyGP, je vais t’expliquer en quoi notre offre te correspond et ce que tu gagneras à travailler avec nous sur le long terme. Dans cet article, nous parlerons de notre offre pour les allergiques à la grosse feuille d’imposition, le Pack Impôts.

Les raisons de la création de ce pack

Tu as plus de 18 ans et t’intéresses au monde de l’argent. Comme beaucoup, tu cherches à investir tes économies et ne sais pas vraiment comment faire.

Comme beaucoup de Français, tu reçois ta fiche d’imposition et as l’impression que tu en payes beaucoup trop. Et cela peut se comprendre, il y a environ 36 millions de foyers fiscaux en France et ce sont ce que l’on appelle « les classes moyennes » qui payent le plus. Elles sont trop riches pour profiter des aides sociales mais pas assez pour éviter le « matraquage fiscal » que les plus aisés évitent sans problème.

 

36 millions de foyers fiscaux en France et ce sont ce que l’on appelle « les classes moyennes » qui payent le plus

 

TVA, impôt sur le revenu, taxe d’habitation, taxe foncière…. Il existe des dizaines voire des centaines d’impôts en France. Impôts qui impactent principalement les classes moyennes.

Alors comme beaucoup de personnes, tu t’es déjà demandé comment faire pour payer moins d’impôt. Il existe des tas de niches fiscales permettant à un particulier de réduire son imposition, que ce soit sur son salaire, ses revenus locatifs, ses revenus financiers… Mais te l’a-t-on déjà proposé ?

Les banques proposent ce genre de services à leurs clients les plus riches, il en est de même pour les cabinets de gestion de patrimoine traditionnels. Nous avons créé ce pack d’accompagnement car nous considérons que toute personne a droit à un conseil en optimisation fiscale digne de ce nom !

L’accompagnement par EasyGP

 

EasyGP a donc créé le Pack Impôts, la première offre de conseil en optimisation fiscale accessible à tous. Ce pack d’accompagnement est de 1000€ la première année, puis il y aura une réduction de 50% dès la 2e année. Il ne te coutera donc que 500€ à partir de la 2e année et ce jusqu’à la fin de notre relation commerciale.  Ce pack s’adresse donc à des personnes qui souhaitent réellement réduire leur facture fiscale.

Nous cherchons à établir une relation sur le long terme avec toi afin que tu puisses nous exprimer tes différents besoins en termes de finances personnelles. Mais surtout, nous souhaitons te faire gagner de l’argent, et dans ce cas économiser de l’argent. Notre accompagnement se compose de ces services :

 

  • L’établissement de ton bilan patrimonial : le bilan patrimonial correspond à « une photographie » de ton patrimoine et toutes ses conséquences. On y trouve notamment le montant de tes économies, leur rendement (taux d’intérêt), ta situation professionnelle (CDI / CDD / chômage…), matrimoniale (célibataire, en couple, marié, pacsé), personnelle (si tu as des frères et sœurs, tes parents, tes grands parents…). Mais aussi, les conséquences qu’elles peuvent avoir sur toi (ce qui se passerait en cas de décès, en cas de divorce, si tu donnais de l’argent à ta famille / tes proches…). Ce bilan sera accentué sur l’aspect fiscal de ta situation afin de pointer du doigt les possibilités de réduction fiscale.
  • Le conseil en investissements financiers: certains produits financiers te permettent de défiscaliser et donc réduire ton imposition. Ton conseiller EasyGP sera présent pour te conseiller et allier avec toi rendement et réduction fiscale en choisissant l’enveloppe fiscale adaptée à ta stratégie.
  • Le conseil en investissements immobiliers : les produits immobiliers permettent de pouvoir réduire l’impact de la fiscalité sur ton patrimoine. Mais avec tous les produits existants et les lois encore en vigueur (Pinel / Monuments Historiques / Malraux…), il est simple de vite se perdre. Ton conseiller EasyGP sera présent pour te conseiller au mieux afin d’obtenir la plus grande réduction de ta fiscalité.

  • La création de ta stratégie d’optimisation fiscale : investissements financiers ou immobiliers, il est possible de réduire ton imposition de plusieurs façons possibles. Ensemble, nous ferons ton profil de risque afin de voir quel est le moyen le plus adapté à ta situation pour réduire ton assiette fiscale.

  • Le suivi régulier de tes investissements : afin de fonder une relation sur le long terme, il est important de te faire gagner de l’argent. Mais il est surtout important que tu sentes que tu es suivi. Ton conseiller EasyGP te contactera donc régulièrement (1 fois tous les 3 mois) et te rencontrera au moins une fois par an afin de faire un point sur les économies que tu nous auras confié. Nous ferons avec toi quelques calculs afin que tu voies combien tu as gagné à la fin de l’année, notamment avec l’impact de la défiscalisation.

  • -20% sur la tarification immobilière : notre but est de te faire gagner de l’argent. Et à ce titre, nous avons décidé d’appliquer des prix en termes d’achat et vente immobilière plus bas que la moyenne des agents immobiliers traditionnels. En souscrivant au Pack Impôts, tu réduis de 20% ces frais. Investir sur un bien performant en termes d’optimisation fiscale ne te coutera donc pas des sommes faramineuses.

  • L’accès aux meilleurs taux pour vos crédits : en tant que courtier en crédits immobiliers, nous mettons notre expertise à ton service afin d’obtenir les meilleures conditions de financement de ton bien immobilier.

  • L’aide à la déclaration d’impôts : tu as placé de l’argent et grâce à l’accompagnement de ton conseiller EasyGP, tu as gagné de l’argent. Il faut savoir que l’Etat et le FISC ne sont jamais très loin, et encore plus lorsque l’on gagne de l’argent. Ton conseiller EasyGP t’aide à déclarer les revenus et gains que tu auras perçu dans le cadre du Pack Immo.

Cette situation vous parle ? 

 

  • -20% sur la rédaction de ta déclaration d’impôts : certaines personnes peuvent se sentir lassées de déclarer elles – mêmes leurs revenus, encore plus lorsqu’il y a de l’optimisation fiscale. EasyGP te propose de le faire à ta place. En souscrivant au Pack Impôts, tu obtiens une réduction de 20% sur ce service très utile en cas de lourde fiscalité.

 

  • L’abonnement à EasyBlog : tu fais partie de nos clients privilégies et à ce titre, tu recevras une newsletter hebdomadaire avec l’ensemble des articles et vidéos publiés sur notre site mais aussi sur notre page Facebook.

Tu l’auras donc compris, souscrire au Pack Impôts, c’est la possibilité pour toi de réduire fortement ton imposition et ainsi profiter de cet argent pour d’autres placements ou projets. Tous les services de la gestion de patrimoine adapté à une clientèle d’investisseurs, qu’ils soient novices ou avertis.

 

 

Si tu as besoin de plus d’informations, n’hésites pas à prendre RDV ici : 

 

OBTENIR PLUS D'INFOS EASYGP

Ton conseiller EasyGP

 

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/2″][products columns= »4″ orderby= »title » order= »ASC » ids= »2426, 2411, 2423, 2424″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »2645″ img_size= »full »][/vc_column][/vc_row]