Les secteurs économiques les plus impactés par le Coronavirus

BEHEJOHN Wilfried

Conseiller en gestion patrimoniale

La plupart des secteurs d’activités sont actuellement exposés et dépendant au marché chinois, du fait de la globalisation de l’économie et libéralisme économique.  On peut prendre pour exemple le tourisme, les hôtels, les restaurants, le luxe… Sur la seule ville de Paris, le tourisme chinois est d’une importance considérable et son impact peut être rapidement quantifié (sur la restauration, les hôtels, les magasins de luxe…).

Le secteur du luxe va être impacté au niveau mondial. Avec des vols réduits dans la plupart des pays touristiques, notamment les USA dont les frontières seront fermées aux ressortissants européens, il y aura moins d’achat dans les magasins. Les sites de e-commerce vont aussi en pâtir avec la réduction des échanges par avion ou train. Les Chinois sont parmi les plus friands de produits de luxe, notamment la nouvelle classe moyenne et bourgeoise chinoise. Des entreprises comme LVMH risquent donc d’en souffrir.

Le secteur de la distribution et des centres commerciaux (retail) sera impacté. Cela parait normal, avec moins de touristes étrangers, il y aura moins de fréquentation dans les centres commerciaux. La consommation de biens risque de chuter de manière importante. Le géant américain Walmart commence notamment à montrer des signes de fatigue.

Le secteur de l’aérien est forcément impacté du fait de la pandémie mondiale. De nombreux pays commencent à fermer leurs frontières nationales et à réduire fortement les mouvements de personnes. Depuis le 30/01/2020, Air France a annoncé la fin de ses vols vers la Chine. Le manque à gagner de ce secteur va donc se compter en dizaines de milliards de $.

L’automobile est un des secteurs qui va le plus souffrir de cet épisode qu’est le Coronavirus. En effet, le gros de l’industrie automobile fait fabriquer ses modèles en Chine. La Chine que l’on surnommait autrefois l’atelier du monde, a donc une position monopolistique en termes de fabrication d’automobile, mais aussi des pièces liées aux voitures. Ainsi, si la Chine est touchée, c’est le marché mondial de l’auto qui l’est aussi.

 

Comment protéger des placements financiers ? 

La première des solutions serait de vendre vos titres dits « à risque ». Avec les turbulences actuelles sur les marchés financiers, certains actifs, notamment les actions sont à proscrire. Alors il est vrai que l’adage « pas vendu pas perdu » est plus que vrai. Toutefois, il faut savoir sauver les meubles ! Il vaut mieux perdre la main qu’un bras. Ainsi, il est important de prendre le temps de regarder vos actions et obligations dont la volatilité risque d’aller à la baisse pendant cette période de crise.

La deuxième serait d’utiliser des « stop loss ». C’est un outil de gestion utilisé sur les contrats d’assurance vie et les comptes titres / PEA. Le but est donc d’activer cette option afin d’activer la vente d’un actif au moment où celui-ci perd un certain pourcentage de valeur. Ainsi, cela vous permet de pouvoir limiter la casse sur vos investissements.

Le troisième moyen serait de pouvoir utiliser des techniques de « couverture » avec des actifs financiers. Par exemple en achetant des ETF (trackers) Bear qui vous permettront de profiter de la baisse actuelle des marchés, des produits futures, des options… L’achat d’or et de pétrole qui sont des valeurs refuges par principe, peut vous permettre de protéger votre portefeuille financier, notamment pour l’or. En mettant des options sur le Brent (pétrole), vous pourrez vous protéger tout en profitant de la remontée de son cours dans les semaines à venir.

Naturellement, il est important de faire cela avec un professionnel car ce sont des décisions importantes à prendre et dont la mise en œuvre aura un impact important sur votre patrimoine financier.

            <a data-elementor-open-lightbox="yes" data-elementor-lightbox-slideshow="26b03fd2" data-elementor-lightbox-title="succession assurance vie,100 succession,95 contrat assurance vie,90 fiscalité assurance vie,80 taux assurance vie,75 assurance vie 2019,70 assurance vie 2018,65 rachat assurance vie,61 assurance vie rendement,54 assurance vie deces,51 frais assurance vie,49 assurance vie boursorama,48 assurance deces,48 credit agricole assurance vie,46 compte assurance vie,44 axa,37 assurance accident de la vie,36 axa assurance vie,35 axa assurance,31 fortuneo assurance vie,30 assurance vie 70 ans,29 beneficiaire assurance vie,27 meilleur assurance vie,27 placement assurance vie,26 assurance retraite,26 RISING alonzo assurance vie,Record taux assurance vie 2019,Record rendement assurance vie 2019,Record fiscalité assurance vie 2019,Record assurance vie alonzo parole,Record rendements assurance vie 2018,Record je suis ton assurance vie,Record classement assurance vie 2019,Record transferabilité assurance vie,+4 250 % assurance vie 2019,+2 350 % meilleur assurance vie 2019,+1 250 % parole assurance vie,+1 000 % loi pacte,+500 % paroles assurance vie,+450 % meilleure assurance vie gmf,+400 % loi pacte assurance vie,+300 % rendement assurance vie 2018,+140 % fiscalité assurance vie en cas de deces,+70 % classement assurance vie 2018,+70 % souscrire une assurance vie,+60 % mutavie assurance vie,+60 % macsf,+60 % assurance vie cachemire,+50 % carac assurance vie,+50 % avance sur assurance vie,+50 %" data-elementor-lightbox-description="succession assurance vie,100

succession,95
contrat assurance vie,90
fiscalité assurance vie,80
taux assurance vie,75
assurance vie 2019,70
assurance vie 2018,65
rachat assurance vie,61
assurance vie rendement,54
assurance vie deces,51
frais assurance vie,49
assurance vie boursorama,48
assurance deces,48
credit agricole assurance vie,46
compte assurance vie,44
axa,37
assurance accident de la vie,36
axa assurance vie,35
axa assurance,31
fortuneo assurance vie,30
assurance vie 70 ans,29
beneficiaire assurance vie,27
meilleur assurance vie,27
placement assurance vie,26
assurance retraite,26
RISING
alonzo assurance vie,Record
taux assurance vie 2019,Record
rendement assurance vie 2019,Record
fiscalité assurance vie 2019,Record
assurance vie alonzo parole,Record
rendements assurance vie 2018,Record
je suis ton assurance vie,Record
classement assurance vie 2019,Record
transferabilité assurance vie,+4 250 %
assurance vie 2019,+2 350 %
meilleur assurance vie 2019,+1 250 %
parole assurance vie,+1 000 %
loi pacte,+500 %
paroles assurance vie,+450 %
meilleure assurance vie gmf,+400 %
loi pacte assurance vie,+300 %
rendement assurance vie 2018,+140 %
fiscalité assurance vie en cas de deces,+70 %
classement assurance vie 2018,+70 %
souscrire une assurance vie,+60 %
mutavie assurance vie,+60 %
macsf,+60 %
assurance vie cachemire,+50 %
carac assurance vie,+50 %
avance sur assurance vie,+50 %
 » href= »https://easygestiondepatrimoine.com/nos-produits/ »>

succession assurance vie,100 succession,95 contrat assurance vie,90 fiscalité assurance vie,80 taux assurance vie,75 assurance vie 2019,70 assurance vie 2018,65 rachat assurance vie,61 assurance vie rendement,54 assurance vie deces,51 frais assurance vie,49 assurance vie boursorama,48 assurance deces,48 credit agricole assurance vie,46 compte assurance vie,44 axa,37 assurance accident de la vie,36 axa assurance vie,35 axa assurance,31 fortuneo assurance vie,30 assurance vie 70 ans,29 beneficiaire assurance vie,27 meilleur assurance vie,27 placement assurance vie,26 assurance retraite,26 RISING alonzo assurance vie,Record taux assurance vie 2019,Record rendement assurance vie 2019,Record fiscalité assurance vie 2019,Record assurance vie alonzo parole,Record rendements assurance vie 2018,Record je suis ton assurance vie,Record classement assurance vie 2019,Record transferabilité assurance vie,+4 250 % assurance vie 2019,+2 350 % meilleur assurance vie 2019,+1 250 % parole assurance vie,+1 000 % loi pacte,+500 % paroles assurance vie,+450 % meilleure assurance vie gmf,+400 % loi pacte assurance vie,+300 % rendement assurance vie 2018,+140 % fiscalité assurance vie en cas de deces,+70 % classement assurance vie 2018,+70 % souscrire une assurance vie,+60 % mutavie assurance vie,+60 % macsf,+60 % assurance vie cachemire,+50 % carac assurance vie,+50 % avance sur assurance vie,+50 %

succession assurance vie,100 succession,95 contrat assurance vie,90 fiscalité assurance vie,80 taux assurance vie,75 assurance vie 2019,70 assurance vie 2018,65 rachat assurance vie,61 assurance vie rendement,54 assurance vie deces,51 frais assurance vie,49 assurance vie boursorama,48 assurance deces,48 credit agricole assurance vie,46 compte assurance vie,44 axa,37 assurance accident de la vie,36 axa assurance vie,35 axa assurance,31 fortuneo assurance vie,30 assurance vie 70 ans,29 beneficiaire assurance vie,27 meilleur assurance vie,27 placement assurance vie,26 assurance retraite,26 RISING alonzo assurance vie,Record taux assurance vie 2019,Record rendement assurance vie 2019,Record fiscalité assurance vie 2019,Record assurance vie alonzo parole,Record rendements assurance vie 2018,Record je suis ton assurance vie,Record classement assurance vie 2019,Record transferabilité assurance vie,+4 250 % assurance vie 2019,+2 350 % meilleur assurance vie 2019,+1 250 % parole assurance vie,+1 000 % loi pacte,+500 % paroles assurance vie,+450 % meilleure assurance vie gmf,+400 % loi pacte assurance vie,+300 % rendement assurance vie 2018,+140 % fiscalité assurance vie en cas de deces,+70 % classement assurance vie 2018,+70 % souscrire une assurance vie,+60 % mutavie assurance vie,+60 % macsf,+60 % assurance vie cachemire,+50 % carac assurance vie,+50 % avance sur assurance vie,+50 %

succession assurance vie,100 succession,95 contrat assurance vie,90 fiscalité assurance vie,80 taux assurance vie,75 assurance vie 2019,70 assurance vie 2018,65 rachat assurance vie,61 assurance vie rendement,54 assurance vie deces,51 frais assurance vie,49 assurance vie boursorama,48 assurance deces,48 credit agricole assurance vie,46 compte assurance vie,44 axa,37 assurance accident de la vie,36 axa assurance vie,35 axa assurance,31 fortuneo assurance vie,30 assurance vie 70 ans,29 beneficiaire assurance vie,27 meilleur assurance vie,27 placement assurance vie,26 assurance retraite,26 RISING alonzo assurance vie,Record taux assurance vie 2019,Record rendement assurance vie 2019,Record fiscalité assurance vie 2019,Record assurance vie alonzo parole,Record rendements assurance vie 2018,Record je suis ton assurance vie,Record classement assurance vie 2019,Record transferabilité assurance vie,+4 250 % assurance vie 2019,+2 350 % meilleur assurance vie 2019,+1 250 % parole assurance vie,+1 000 % loi pacte,+500 % paroles assurance vie,+450 % meilleure assurance vie gmf,+400 % loi pacte assurance vie,+300 % rendement assurance vie 2018,+140 % fiscalité assurance vie en cas de deces,+70 % classement assurance vie 2018,+70 % souscrire une assurance vie,+60 % mutavie assurance vie,+60 % macsf,+60 % assurance vie cachemire,+50 % carac assurance vie,+50 % avance sur assurance vie,+50 %

succession assurance vie,100 succession,95 contrat assurance vie,90 fiscalité assurance vie,80 taux assurance vie,75 assurance vie 2019,70 assurance vie 2018,65 rachat assurance vie,61 assurance vie rendement,54 assurance vie deces,51 frais assurance vie,49 assurance vie boursorama,48 assurance deces,48 credit agricole assurance vie,46 compte assurance vie,44 axa,37 assurance accident de la vie,36 axa assurance vie,35 axa assurance,31 fortuneo assurance vie,30 assurance vie 70 ans,29 beneficiaire assurance vie,27 meilleur assurance vie,27 placement assurance vie,26 assurance retraite,26 RISING alonzo assurance vie,Record taux assurance vie 2019,Record rendement assurance vie 2019,Record fiscalité assurance vie 2019,Record assurance vie alonzo parole,Record rendements assurance vie 2018,Record je suis ton assurance vie,Record classement assurance vie 2019,Record transferabilité assurance vie,+4 250 % assurance vie 2019,+2 350 % meilleur assurance vie 2019,+1 250 % parole assurance vie,+1 000 % loi pacte,+500 % paroles assurance vie,+450 % meilleure assurance vie gmf,+400 % loi pacte assurance vie,+300 % rendement assurance vie 2018,+140 % fiscalité assurance vie en cas de deces,+70 % classement assurance vie 2018,+70 % souscrire une assurance vie,+60 % mutavie assurance vie,+60 % macsf,+60 % assurance vie cachemire,+50 % carac assurance vie,+50 % avance sur assurance vie,+50 %

succession assurance vie,100 succession,95 contrat assurance vie,90 fiscalité assurance vie,80 taux assurance vie,75 assurance vie 2019,70 assurance vie 2018,65 rachat assurance vie,61 assurance vie rendement,54 assurance vie deces,51 frais assurance vie,49 assurance vie boursorama,48 assurance deces,48 credit agricole assurance vie,46 compte assurance vie,44 axa,37 assurance accident de la vie,36 axa assurance vie,35 axa assurance,31 fortuneo assurance vie,30 assurance vie 70 ans,29 beneficiaire assurance vie,27 meilleur assurance vie,27 placement assurance vie,26 assurance retraite,26 RISING alonzo assurance vie,Record taux assurance vie 2019,Record rendement assurance vie 2019,Record fiscalité assurance vie 2019,Record assurance vie alonzo parole,Record rendements assurance vie 2018,Record je suis ton assurance vie,Record classement assurance vie 2019,Record transferabilité assurance vie,+4 250 % assurance vie 2019,+2 350 % meilleur assurance vie 2019,+1 250 % parole assurance vie,+1 000 % loi pacte,+500 % paroles assurance vie,+450 % meilleure assurance vie gmf,+400 % loi pacte assurance vie,+300 % rendement assurance vie 2018,+140 % fiscalité assurance vie en cas de deces,+70 % classement assurance vie 2018,+70 % souscrire une assurance vie,+60 % mutavie assurance vie,+60 % macsf,+60 % assurance vie cachemire,+50 % carac assurance vie,+50 % avance sur assurance vie,+50 %

la retraite,100 maison retraite,88 maison de retraite,84 assurance retraite,54 caisse retraite,31 caisse de retraite,24 arrco,22 retraite arrco,22 compte retraite,21 depart retraite,20 retraite trimestre,19 carsat retraite,17 carsat,17 retraite calcul,15 agirc,15 retraite age,15 age retraite,15 complémentaire retraite,15 retraite agirc arrco,13 reforme retraite,13 retraite mon compte,13 agirc arrco,13 mon compte retraite,13 ma retraite,12 csg retraite,11 RISING joyeuse retraite film,Record joyeuse retraite,+2 950 % csg retraite 2019,+1 050 % bnp paribas epargne & retraite entreprises,+950 % indexation retraite,+550 % retraite 64 ans,+450 % petition retraite,+400 % augmentation retraite 2019,+350 % csg retraite couple,+300 % lassuranceretraite.fr retraite,+300 % exonération csg retraite 2019,+250 % humanis retraite complémentaire,+250 % lassuranceretraite.fr,+200 % assurance retraite .fr,+190 % reforme retraite 2019,+150 % revalorisation retraite 2019,+150 % lassurance retraite,+130 % reforme retraite,+120 % ensap,+120 % france connect retraite,+110 % france connect,+100 % réforme retraite,+80 % age légal de la retraite,+70 % csg retraite,+70 % prime de départ à la retraite,+70 %


Précédent
Suivant

CONSULTER LES PACKS EASYGP

 Comment gagner de l’argent en période de Coronavirus ? 

 

En cette période d’épidémie, il existe plusieurs secteurs sur lesquels investir. En toute logique, le secteur de la santé et les équipements de protection sont les secteurs à surveiller. Cela parait logique en période de pandémie. Des sociétés comme Delta Plus Group représente une excellente opportunité.

Acheter de l’or est une valeur refuge en cas de période économique trouble. Il représente un actif excellent dans des contextes de haute volatilité et d’incertitudes sur les marchés financiers. Vous pouvez en acheter en format physique (pièces) ou en dématérialisé via des ETF. En achetant des pièces d’or, n’oubliez pas les frais de garde, il faudra les prendre en compte ! L’achat d’actions dans des sociétés minières peut être une solution pour combiner métal jaune et produits financiers.

Pour finir, l’immobilier. Le secteur immobilier fait partie des actifs tangibles qui ne sont pas affectés par les marchés financiers. Les personnes qui font par exemple de la location courté durée risquent d’être affectés du fait qu’il y aura moins de déplacement et de tourisme en France. Mais pour ceux qui font de la location classique, il ne devrait pas y avoir de problème. Ainsi, ce genre de crise va amener les investisseurs à se ruer encore plus sur l’immobilier, malgré des conditions d’accès aux crédits immobiliers plus serrées qu’il y a quelques temps.

                                <p><em>Vous l’aurez donc compris, cette période de trouble nécessite un suivi important de votre épargne et de vos placements financiers. Nos experts se mettent à votre service pour une analyse complet de votre portefeuille boursier mais surtout un conseil et un suivi sur mesure pour vos placements. N’hésitez pas à télécharger notre dossier spécial « placements » </em>
                <strong>WILL BEHEJOHN</strong>
                Conseiller en gestion patrimoniale
        <!-- .testimonial_card END -->
        <a href="https://easygestiondepatrimoine.com/prendre-rdv-easygp/" role="button">
                    PRENDRE CONTACT AVEC UN CONSEILLER EASYGP
                </a>
LE NOUVEAU PROJET DE TAXE AUX FRONTIÈRES QUI FAIT PEUR AUX ENTREPRISES FRANÇAISES ET EUROPÉENNES

USA: le nouveau projet de taxe aux frontières qui fait peur aux entreprises françaises et européennes

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Aujourd’hui, votre conseiller EasyGP va évoquer avec vous l’actualité de la gestion de patrimoine, et plus précisément celles des marchés financiers américains. A force de nous lire, vous devez savoir que le marché américain est actuellement la 2e économie mondiale derrière la Chine et le 1er marché boursier en termes de flux financiers.
 

Le contexte américain

 
Ces derniers temps, l’actuel président américain, Donald Trump, a réussi à faire passer une reforme historique de la fiscalité américaine. L’impôt sur les sociétés américaines est passé de 35% à 20% et dans le même temps, l’impôt sur le revenu des foyers américains a lui aussi été fortement allégé, à tel point qu’une famille de 4 personnes fait maintenant une économie annuelle de 2000€ par rapport à l’année 2016 – 2017.
 
Le président si controversé politiquement parlant, arrive tout de même à mettre en place son programme économique pour les USA. Et dans la foulée, il a l’intention de créer un projet de loi qui fait frémir les entreprises françaises et européennes en général. C’est ce que nous allons voir maintenant. Le projet est simple : organiser une réforme fiscale et créer une taxe de 20% sur tous les produits fabriqués à l’étranger. On parle donc là de taxes aux frontières, donc concrètement de protectionnisme économique.

USA: le nouveau projet de taxe aux frontières qui fait peur aux entreprises françaises et européennes

Lors de la reforme de la fiscalité amenée par Trump, le texte comportait une disposition qui n’était pas au gout de tout le monde. Cette disposition particulière ressemble très fortement au BAT (Border Adjustment Tax), et fait frissonner très fortement les entreprises françaises. Toutefois, le fameux BAT avait été mis de côté l’été 2017. Mais l’administration Trump a plus d’un tour dans son sac et a revisité le fameux BAT. Sur ce coup, on ne parle pas de mettre en place une taxe sur toutes les importations. On parle de taxer uniquement les différents flux entre les différentes entités d’un même groupe présent sur le sol américain, afin de décourager l’importation de produits fabriqués à l’étranger et donc de favoriser le fameux « made in USA ».
 
Le nouveau texte s’appliquerait sans aucune différence, aux entreprises étrangères et même américaines. La taxe de 20% s’appliquerait sur les paiements de biens, de services et même sur les redevances entre les différentes entités d’un même groupe basé sur le sol américain.

Quelles conséquences pour les entreprises françaises ?

 
Ainsi par exemple, une entreprise française comme LVMH qui vend des produits de luxe et de l’alcool (champagne), serait directement impactée. Et cette taxe devrait être prise en compte pour refaire dorénavant toute la comptabilité car automatiquement le chiffre d’affaire sera tronqué de 20%.
 
On constate donc une inquiétude importante au niveau des entreprises françaises, pour qui l’intervention de l’Etat et des pouvoirs publics semblent nécessaires. Pour certains, on parle même d’un risque de délocalisation afin de pouvoir contourner ce barrage à 20%. Les sociétés américaines avec des filiales étrangères seront aussi impactées par cette taxe, à partir du moment où elles ne sous – traitent pas à une entreprise basée aux USA. On peut donc mettre dans le viseur de ce projet de loi de nombreuses entreprises telles que les constructeurs automobiles qui produisent des véhicules américains sur le sol mexicain, ou le secteur du textile et du prêt à porter qui produit en Asie, et notamment en Chine.

USA: le nouveau projet de taxe aux frontières qui fait peur aux entreprises françaises et européennes

Une des cibles clairement visées par ce texte : les multinationales qui cherchent à faire de « l’optimisation fiscale » pour certains, de « l’évasion fiscale » pour d’autres. De nombreuses entreprises achètent des sociétés étrangères afin de pouvoir délocaliser le siège social dans un pays où la fiscalité est plus avantageuse que celle des USA.

 
Ainsi, pour l’administration Trump, le but est de faire un coup double. Eviter qu’en achetant des biens produits à l’étranger par une de ses filiales, une société américaine puisse baisser la masse de ses profits taxables, ce qui correspond à un manque à gagner énorme pour le FISC américain. Mais le plus important est d’inciter les sociétés américaines à produire leurs biens et services sur le sol national, et donc de créer des emplois pour les Américains.

Et le consommateur américain dans tout ça ?

 
Lorsque le projet de loi est sorti, une multitude de réactions ont éclatés. Certains lobbies représentant les groupes étrangers aux USA comme l’OFII (organisation pour l’investissement international), ont pris le soin de prévenir leurs membres. D’autres lobbies américains comme AMP (Americans for Prosperity), ont directement réagi et critiqué la proposition de réforme. Ils ont comparé ce projet au BAT et surtout annoncé que cette réforme, si elle devait passer, aurait un impact direct sur les consommateurs en faisant grimper les prix des produits en question.
 
En effet, il serait logique qu’une société qui se ferait taxée, décide d’augmenter les prix pour contrebalancer cette nouvelle taxe. Toutefois, le président de la commission des finances de la Chambre des représentants (Kevin Brady), a insinué que l’idée n’était pas si mauvaise qu’il y avait possibilité d’y réfléchir. En effet, avec la mondialisation, de nombreuses entreprises ont décidé de tourner le dos au sol américain.
 
La conséquence, de nombreuses délocalisations, des fermetures d’entreprises à la pelle et une frustration du monde agricole et rural très forte aux USA. D’autant plus que la nouvelle taxe pour rapporter chaque année, environ 16Mds$, ce qui correspond à une manne fiscale importante pour un pays dont la dette et les dépenses budgétaires ne font que grimper ces dernières années.
 
En conclusion, on peut dire que Donald Trump continue de surfer sur sa vague de confiance, en ce qui concerne les différentes réformes qu’il continue de mettre en place. Il sera intéressant de voir si ce projet verra le jour ou non, mais surtout les conséquences sur les entreprises visées, leurs différentes stratégies de contre – attaque, l’inflation aux USA ou encore l’impact sur les marchés.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »2645″ img_size= »full »][/vc_column][/vc_row]

Bourse: comment la hausse du pétrole booste le marché action

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

 
 
Aujourd’hui, votre conseiller EasyGP va évoquer avec vous l’actualité de la gestion de patrimoine, et plus précisément celle des marchés financiers. Ces derniers mois, on a pu assister à la hausse du prix du Brent ou plus communément, du baril de pétrole. Cette hausse impacte directement le consommateur français. Il peut notamment le voir avec l’augmentation des prix à la pompe. Et cela sera encore plus important, avec la hausse de la fiscalité des carburants que le gouvernement Macron a annoncé pour l’année 2018, mais aussi pour les prochaines.
 
Néanmoins, cette augmentation ne se fait pas sentir uniquement dans l’économie du quotidien, on peut aussi l’observer sur les marchés financiers, et notamment le marché des actions. Nous allons donc ensemble analyser ce phénomène.

Explication de la situation

Bourse: comment la hausse du pétrole booste le marché action

Lorsque l’on regarde ce graphique, on se rend compte que le prix du baril de pétrole a connu une année à deux vitesses. Premièrement : de janvier à juin / juillet 2017, son cours ne fait que de baisser. Les pays de l’OPEP (organisation des pays exportateurs de pétrole) n’arrivent pas à se mettre d’accord sur le prix du pétrole alors qu’au même moment, les USA, l’Iran et la Russie déversent sur le monde un pétrole peu cher. La reprise économique étant que peu effective et observable dans le monde, la demande en pétrole est trop faible. C’est la loi de l’offre et de la demande, les prix chutent.
 
Eté 2017, les prix du pétrole explosent, allant prendre jusqu’environ 42% de hausse. Les tensions dans le monde arabe commençant à se réduire d’un point de vue géostratégique, les pays de l’OPEP décident de réduire la production de pétrole, afin de faire plier les USA qui souhaitent obtenir la main basse sur l’or noir de par le monde. On observe donc un Brent autour des 64$, ce qui est un des prix les plus hauts depuis environ 2 ans (2015). Dans le même temps, les matières premières minières (fer et zinc notamment) profitent de l’augmentation de leur prix grâce à la reprise économique mondiale. Cela commence donc à se faire ressentir sur les marchés : la croissance mondiale est faible mais de retour.
 
Ainsi, en réponse à ces différentes hausses des matières premières, de nombreuses bourses nationales ont vu leurs indices gonfler de manière significative. On parle là de bourse dont peu d’investisseurs connaissent l’existence (Ghana, Norvège, Mongolie entre autres). Toutefois, dans le sillage de ces pays, la bourse de Shanghai (SSE) a aussi pris des couleurs. Il faut néanmoins associer ce gain à la croissance chinoise, qui demeure une des plus importantes au monde. On voit d’ailleurs que l’indice boursier des pays émergents est en forte hausse (MSCI Emerging Markets), plus 30% depuis l’été 2017. Et cette hausse du pétrole agit sur le marché des actions.
 
En effet, de nombreuses sociétés cotées en bourse, utilisent du pétrole ou des dérivés afin de pouvoir exercer leurs activités respectives (création de plastique, utilisation pour les machines ou les véhicules…). De ce fait, l’indice Bloomberg World Oil and Gas a pris environ 16% de hausse depuis l’été 2017. Quand dans le même temps, des sociétés d’extraction pétrolière telles que Petrobras (+41%) ou encore Gazprom (+35%), voient leur cours exploser.

Bourse: comment la hausse du pétrole booste le marché action

Des tensions observées au Moyen-Orient

 
Pourtant, lorsque l’on analyse et observe les différentes zones géographiques profitent de la hausse du Brent, on se rend compte qu’une zone est exclue de cet engouement. On parle bien du Moyen-Orient. Comme nous l’expliquions plus haut, les différentes tensions géopolitiques entre les différents états de la zone (Arabie Saoudite contre Iran notamment) crée une sorte de phénomène négatif. Ajoutez à ceci les différents scandales de corruption dévoilés, et vous comprenez en partie pourquoi la hausse du prix du pétrole ne leur procure pas d’avantage particulier.
 
On peut donc dire que la hausse du prix des matières premières, et notamment du pétrole, correspond à la reprise économique mondiale qui est en pleine accélération. Toutefois, il serait bon de savoir comment cela va se passer pour les produits producteurs et pour les produits acheteurs. On peut voir que des pays comme le Brésil, la Russie ou l’Afrique du Sud peuvent recommencer à respirer mais pour les pays dépendants énergétiquement parlant, la hausse du pétrole représente une charge qui ne va qu’en grandissant. On pense notamment à la Chine, l’Inde, les pays de la zone euro…

L’inflation pointe le bout de son nez

 
La hausse du prix des matières premières et surtout du pétrole, est souvent un indicateur d’une future augmentation des prix, donc de l’inflation. Le pétrole et ses dérivés étant présents au cœur des différentes sociétés développées, l’augmentation de celui-ci entraîne de facto, une charge supplémentaire pour les états et les entreprises qui le commercialise ou en consomme. Il y a donc souvent répercussion sur le consommateur et donc inflation. Et pour contrer cette inflation, il est possible que les différentes banques centrales et notamment la BCE (banque centrale européenne) commence à jouer de différentes tactiques afin de la contrôler.
 
Aux USA, on peut se poser la question de savoir si la FED (banque centrale américaine) va essayer d’augmenter les taux directeurs, utilisés notamment pour le financement des banques. Surtout lorsque l’on sait que la hausse du prix du pétrole a un impact direct sur les régions américaines productrices de gaz et de pétrole de schiste. Et dans ce cas, quel serait l’impact de l’inflation sur l’économie et les marchés ? Ce sont des questions auxquelles personne n’a pour le moment de réponse, il va donc falloir s’armer de patience.
 
En attendant, les investisseurs n’ont pas l’air de s’en plaindre. Pourtant, une hausse continue du prix du Brent pourrait à terme, avoir des effets non négligeables sur les marchés actions mondiaux. En effet, le conflit entre l’Arabie Saoudite et l’Iran et mais surtout la reprise en main de l’état saoudien par le principe Mohammed Ben Salmane, pourraient avoir un effet inflationniste en ce qui concerne le prix du pétrole. Le prince souhaitant réduire la production de pétrole de 50% par afin d’avoir d’autres sources de revenus pour son pays, pourrait faciliter la hausse du prix de l’or noir.
Ainsi, comme vous l’avez compris, la hausse du pétrole correspond pour certains à une opportunité de chercher de la performance sur le marché action. Quand au même moment, cela peut représenter une menace pour la reprise économique mondiale. Il serait donc intéressant de prendre en compte cette information afin d’en mesurer l’impact sur vos différents portefeuilles d’actions.

Pour bénéficier de l’expertise financière EasyGP, contactez un conseiller ici: https://easygestiondepatrimoine.com/contact/#.XAERGej0nIU

 

 [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »2645″ img_size= »full »][/vc_column][/vc_row]

USA: vers un nouveau krach boursier ?

Aujourd’hui, votre conseiller EasyGP va  évoquer avec vous l’actualité de la gestion de patrimoine, et plus précisément va partager avec vous son avis sur l’actualité financière, notamment sur la zone américaine.
 
Les USA représentent la deuxième économie mondiale après la Chine selon les périodes, mais surtout la première place en termes de montants investis sur les marchés financiers, avec sa fameuse bourse de New York connue sous le nom de Wall Street.
 
Actuellement, les deux principaux indices boursiers des USA, à savoir le NASDAQ (indice boursier des nouvelles technologies et de l’informatique en général) et le S&P500 (indice boursier correspondant aux 500 plus grandes entreprises américaines) se voient grandir de jour en jour.

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Des prémices prometteuses  

 
La cause étant une accumulation massive des investissements sur la zone USA. Et la raison étant que les investisseurs, américains principalement mais internationaux en tout genre, misent sur une baisse massive de l’impôt sur les sociétés américaines.
Cette imposition permettrait de passer d’un taux de 35% à 20%, ce qui serait un gain de 15 points pour les sociétés américaines. Gain encore plus important pour les sociétés cotées en bourse car cela leur permettrait de dégager plus de marge et potentiellement de verser plus de dividendes à leurs actionnaires.
 
Le problème étant que malgré cette augmentation massive des investissements sur la zone USA, cette réforme fiscale tarde à venir. Ce qui a tendance à alerter un grand nombre de professionnels de la finance et encore plus le secrétaire au Trésor américain, équivalent au ministre des finances en France, Steve Mnuchin.
Il incite donc à baisser fortement les impôts, comme le président américain, l’a annoncé lors de sa campagne. Comme beaucoup de professionnels de la finance, il se rend compte qu’en effectuant cette baisse d’impôt historique, le marché boursier américain n’en sera que plus attrayant pour de nombreux investisseurs. Une telle hausse alimenterait à terme une bulle spéculative sur les actions américaines.
 
 
Et donc, les perspectives de rendement de leurs actions grandiraient de façon exponentielle. Toutefois, Car les actions ne pouvant pas être dans le vert indéfiniment, à force d’augmenter et surtout quand la valeur boursière se retrouvera face à sa valeur comptable, il se peut que beaucoup d’investisseurs vendent massivement leurs actions. Car, nous avons constatés que pour de nombreuses sociétés, la croissance boursière ne provient pas d’une augmentation du chiffre d’affaires mais bien de raisons uniquement spéculatives (informations sur les marchés). Ce qui de fil en aiguille peut amener à un choc boursier de grande importance, qui entraînerait aussi automatiquement dans sa chute les autres bourses mondiales.
 
 
Un pari risqué ? 
 
Il y a presque 6 mois, la Maison Blanche a présenté une première ébauche de projet de réduction fiscale concernant l’impôt sur les sociétés américaines. Mais depuis, rien n’a avancé. Et pendant ce temps, les indices boursiers continuer d’augmenter à une vitesse affolante. Depuis l’élection du président Trump et ses projets pour la deuxième économie mondiale, les marchés boursiers américains sont en nette progression. Le SP500 a pris environ 20% et le DOW Jones (plus vieil indice boursier au monde) a dépassé la barre des 23.000 pts, ce qui est historique.
 
Comme l’annonce le secrétaire au Trésor américain, les USA ont gagné environ 5200 milliards de $  en termes d’investissements financiers depuis l’élection de Donald Trump sur les deux indices phares. C’est dire que les attentes du marché sont énormes en ce qui concerne les USA. Mais il ne faut pas négliger que cette attractivité est aussi le résultat de nombreux autres facteurs tels que des entreprises très performantes, un marché de l’emploi très flexible ou encore une politique monétaire favorisant la croissance.
 
Ainsi, comme vous l’avez compris, investir sur les USA est actuellement un pari assez risqué. Les actions étant constamment en hausse, la potentielle plus-value pourrait ne pas être à la hauteur de vos espérances.

Notre conseil : délaisser le marché des USA et diversifier sur le marché des actions européennes, qui possède un potentiel de croissance à long terme assez important. Ne pas vendre ses actions américaines ni renforcer les lignes d’investissement , mais les laisser mûrir jusqu’arriver au résultat que vous souhaitez.

Pour bénéficier de l’expertise EasyGP sur les marchés financiers, contactez un conseiller ici: https://easygestiondepatrimoine.com/contact/#.XAERGej0nIU

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »2645″ img_size= »full »][/vc_column][/vc_row]