La gestion de patrimoine accessible.

Prenez conseil !

La gestion de patrimoine accessible.

  • 16 Rue Gabriel Péri, 94200 Ivry-sur-Seine

  • contact@easygestiondepatrimoine.com

  • 10:00
    18:00

Placements: le PEA, le paradis fiscal pour les actions européennes

    • Home
    • actions
    • Placements: le PEA, le paradis fiscal pour les actions européennes
Juil, 27
0
PLACEMENTS _ LE PEA, LE PARADIS FISCAL POUR LES ACTIONS EUROPÉENNES

 

Aujourd’hui, votre conseiller EasyGP va évoquer avec vous l’actualité de la gestion de patrimoine, et notamment celle des marchés financiers.

Comme vous pouvez le voir depuis quelques semaines, les marchés financiers américains, européens et surtout français, sont en période de turbulences. Contrairement à la fin de l’année de 2017 où la tendance était vers une augmentation stable et constante de la plupart des indices boursiers, ces derniers temps, les marchés financiers alternent entre le bon et le mauvais.

 

Cela a tendance à effrayer une bonne partie d’investisseurs assez peu enclins à prendre des risques, mais aussi à stimuler les plus avertis car ils y voient une occasion d’acheter des actions pour pas cher. Mais pour investir sur les marchés financiers, faut-il encore choisir l’enveloppe fiscale la plus adaptée à votre objectif.

Si vous souhaitez investir sur les marchés mondiaux, alors le compte titre est l’enveloppe qui vous convient. Mais si comme beaucoup vous souhaitez bénéficier d’avantages fiscaux et participer à la reprise de la croissance en France et en Europe, il vous faut absolument un PEA.

Le PEA est considéré par beaucoup comme étant un instrument de défiscalisation permettant à son propriétaire d’investir sur les marchés français et européens. Nous allons vous montrer son intérêt à travers cet article.

Le fonctionnement du PEA

 

Comme nous vous le disions plus tôt, le PEA (plan épargne en actions) permet de gérer un portefeuille d’actions principalement européennes. En effet, afin de pouvoir être éligible au PEA, il faut que les actions que vous souhaitez souscrire soient de pays de l’Europe (Zone UE + Suisse et Scandinavie). Ainsi, une action norvégienne est éligible au PEA.

 

Si vous souhaitez souscrire une part de fonds d’investissement type SICAV ou OPC, il faut que celui – ci soit composé à 75% d’actions européennes.

 

Le reste pouvant être des liquidités, des obligations…

Vous l’aurez donc compris, ce type d’enveloppe s’adresse à des clients qui n’ont pas peur de prendre du risque et qui recherchent du rendement sur le marché spécifique des actions. Mais contrairement au compte titres ordinaire, il possède un plafond de versement. Il est de 150.000€ pour un PEA ordinaire et de 225.000€ pour un PEA PME (150.000 + 75.000). Au-delà de cette limite, il est impossible de verser des sommes supplémentaires.

 

Avec environ 4 millions de PEA souscrits en France, autour de 90Mds€ d’encours sous gestion et près de 60.000 au plafond règlementaire, cette enveloppe a su conquérir un segment d’investisseur important en France.

Il faut aussi savoir qu’il existe deux types de PEA : le PEA bancaire et le PEA assurance. Le PEA bancaire est composé d’un compte titres et d’une poche en espèces. Ainsi, lorsque vous mettez de l’argent sur votre PEA, celui – ci va sur la partie en espèces qui sert à alimenter le compte titres via l’achat d’actions ou d’OPC éligibles. Le PEA assurance correspond à un contrat de capitalisation, un peu comme un contrat d’assurance vie. On peut le souscrire auprès d’un assureur et présente l’intérêt de proposer une rente viagère pour le souscripteur qui le souhaite, au lieu de faire un retrait en capital.

Un véritable « paradis fiscal » pour les investisseurs en actions

 

Afin de continuer d’attirer de plus de monde et de rechercher plus de souscription à cette enveloppe fiscale unique, le gouvernement a employé les grands moyens ces dernières années. Avec notamment le relèvement du plafond de versement qui est actuellement de 150.000€ / personne ou 300.000€ pour un couple. A ceci a été ajouté la partie PME qui relevé le plafond de 75.000€ supplémentaire (150.000€ pour un couple).

Le but recherché est explicite : faire participer les investisseurs français à la reprise économique du pays et de l’Europe via les marchés financiers.

Grace au PEA, un investisseur peut placer son argent sur les marchés financiers français et européens dans leur globalité. Il peut donc acheter du TOTAL et du LVMH (France), comme du BMW (Allemagne), FIAT (Italie), TESCO (Angleterre) ou encore Clariant (Suisse).

 

Pour les chefs d’entreprises, il est possible d’y placer les actions de son entreprise et ce peu importe le secteur d’activité, dès lors que vous détenez moins de 25% du capital de l’entreprise. C’est donc un moyen intéressant de gérer une éventuelle plus-value de votre entreprise.

Le cycle de vie du PEA

 

Afin de profiter en totalité des avantages fiscaux du plan épargne en action, il faut être patient. En effet, comme pour toute enveloppe fiscale avantageuse, l’Etat a mis une condition de temps. Il faut donc conserver au minimum son PEA 5 ans afin de jouir de ses avantages.

 

Le PEA comme l’assurance vie, possède plusieurs périodes de vie pendant lesquelles on peut voir une variation dégressive de la fiscalité.

 

Entre le moment où vous avez ouvert votre PEA et une période de 2 ans, si vous faites un retrait de votre argent, même si ce n’est qu’1€, alors votre PEA se clôture de manière automatique. Si vous faites une plus-value, alors la fiscalité sera de 39.7% (22.5% d’impôt sur la plus-value + 17.2% de PS).

Si vous retirez entre 2 ans et 5 ans, alors il en sera de même, votre PEA sera automatique clôturé. Toutefois, la fiscalité appliquée à vos plus-values sera moins importante. Elle sera de 36.2% (19% d’impôt sur la plus-value + 17.2% de PS).

 

C’est à partir du 5e anniversaire que le PEA prend tout son sens. Si vous clôturer entre 5 ans et 8 ans, tout retrait provoquera irrémédiablement la clôture du plan mais vous serez exonérés d’impôt sur la plus-value. Vous ne payerez donc que les PS, soit 17.2%.

Si vous retirez après 8 ans, le PEA ne sera pas clôturé. En revanche, vous ne pourrez pas effectuer de nouveaux versements sur votre contrat. Et pour finir, vous resterez exonéré de la fiscalité sur la plus-value, mais pas des PS.

Vous l’aurez donc compris, le PEA est plus avantageux que le compte titres pour l’investisseur qui souhaite placer son argent sur les marchés financiers français et européens. En effet, avec le compte titres, il faut appliquer la Flat Tax, donc une fiscalité automatique de 30%. Rappelons que les particuliers ayant une TMI (tranche marginale d’imposition) inférieure à 30% peuvent demander au FISC de se faire appliquer une fiscalité égale à leur TMI.

 

Le PEA permet à l’investisseur patient (au minimum 5 ans) de ne payer uniquement que les prélèvements sociaux. La différence fiscale joue donc en la faveur du PEA dans ce match fiscal. Toutefois, le compte titres ordinaire demeure intéressant pour les investisseurs qui souhaitent placer leur argent sur les marchés boursiers mondiaux.

 

Vous l’aurez donc compris, il est possible d’investir sur les marchés financiers tout en bénéficiant d’avantages fiscaux indéniables.

EasyGP vous propose d’investir sur un PEA et de bénéficier de notre expertise sur les marchés français et européens. N’hésitez pas à venir vous renseigner afin d’avoir plus d’informations sur les investissements financiers et les packs EasyGP: Pack Jeunes / Pack Finance / Pack Patrimoine+.

 

[products columns=”4″ orderby=”title” order=”ASC” ids=”2425, 2426, 2411″]

J'aurais dû investir easy gestion de patrimoine immobilier-retraite-placements-transmission