La gestion de patrimoine accessible.

Prenez conseil !

La gestion de patrimoine accessible.

  • 16 Rue Gabriel Péri, 94200 Ivry-sur-Seine

  • 06-50-78-45-81

  • Will.Behejohn@easygestiondepatrimoine.com

  • 10:00
    18:00

Placements: dossier spécial cryptomonnaies

Déc, 12
0
easygp-placments-bitcoin-crypto-ethereum~mv2.gif
 
En cette fin d’année, votre conseiller EasyGP va évoquer avec vous un des sujets les plus brûlants de l’actualité financière, à savoir les cryptomonnaies. Comme vous avez pu le voir ces derniers temps, les cryptomonnaies et notamment la plus célèbre, le Bitcoin, sont sur les lèvres de tous les fans d’investissements financiers. Mais avant d’énoncer les avantages et inconvénients de ces nouvelles monnaies, il est bon de voir ensemble ce qu’elles ont de différents.
 
Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe 3 types de monnaies :
 
  • La monnaie divisionnaire : la monnaie divisionnaire correspond principalement aux pièces de monnaie. Elle permet de diviser les différentes devises. Ex : 1€ ou encore 0,50 cts €.
  • La monnaie fiduciaire : la monnaie fiduciaire regroupe les billets de banque.
  • La monnaie scripturale : pour finir, la monnaie scripturale correspond à une « écriture de compte », c’est-à-dire que des lors qu’il y a une écriture, qu’elle soit manuelle ou encore comptable, on parle de monnaie scripturale.

 

  • On peut prendre comme exemple les plus connus les chèques, les virements, les cartes de crédits… C’est d’ailleurs le type de monnaie le plus utilisée dans les économies dites « modernes ». Dans la zone Euro, ce sont les banques centrales sous tutelle de la BCE (banque centrale européenne) qui sont chargées d’imprimer la monnaie (on dit « frapper la monnaie »). Mais cette donne diffère lorsqu’il s’agit des cryptomonnaies.
 
Les cryptomonnaies correspondent à un ensemble de monnaies digitales, elles n’ont donc pas d’existence physique comme les devises d’état tels que l’euro ou encore le dollar. Elles servent à l’exécution d’opérations financières en ligne entre particuliers ou avec les commerçants qui les acceptent.
 
Il existe plusieurs types de cryptomonnaies dont les plus connues sont le Bitcoin et Ethereum. Et le Bitcoin est en train de cartonner en cette fin d’année 2017 avec un cours au-dessus de 16.000$ pour 1 Bitcoin. Nous avons donc décidé de porter notre attention sur ce phénomène dont tout le monde parle et qui fait trembler la planète financière.
 
 

Les inconvénients des cryptomonnaies

 

Actuellement, lorsque l’on regarde toute l’agitation qui déroule autour du phénomène 
Bitcoin et des autres cryptomonnaies, il faut comprendre que la cause de toute cette 
Et c’est l’avantage numéro 1 de ces cryptomonnaies : des lors que l’on achète ou que l’on échange des Bitcoins contre un bien ou un service, la transaction est totalement opaque. Les autorités ne voient absolument rien et l’excitation est due au fait que les transactions permettent l’anonymat.
 
Et ce n’est que temporaire car les différents états décideront d’augmenter le contrôle sur ces monnaies digitales ou de créer leurs propres cryptomonnaies nationales, il y aura forcément moins d’intérêt à avoir les cryptomonnaies du moment. Actuellement, les différents gouvernements mondiaux restent figés face au phénomène des cryptomonnaies. La Chine a décidé d’interdire le Bitcoin sur son territoire pour éviter la propagation de l’évasion fiscale, tandis que le Japon, pays avant-gardiste, a pris certaines mesures pour contrôler partiellement le Bitcoin.
 
Comme nous l’expliquions plus haut, avec des transactions totalement invisibles pour les autorités gouvernementales, de nombreuses dérives peuvent apparaître. On pense notamment à l’évasion fiscale qui n’a pas attendu l’apparition des cryptomonnaies pour se développer mais qui pourrait en profiter fortement. Le Bitcoin est aussi essentiellement utilisé, comme beaucoup de cryptomonnaies pour des paiements de biens ou de services liés à l’activité criminelle. Le Darkweb, côté obscur d’internet où l’on peut acheter des armes ou encore trouver des documents liés à la pédophilie / prostitution…, voit beaucoup de transactions financières s’effectuer via le Bitcoin.
 
Il serait aussi naïf de croire que les états ne vont pas créer leurs propres cryptomonnaies, ce qui à terme aurait tendance à faire baisser fortement le cours du Bitcoin et autres monnaies identiques. Les différents états à la recherche de fonds pour leurs budgets pourraient aussi taxer très fortement ce placement, de manière à décourager les investisseurs et à les amener à acheter les cryptomonnaies nationales.
 
Pour terminer, la donnée la plus importante est surtout le cours actuel de certaines cryptomonnaies. Le Bitcoin est sur le point d’atteindre les 17.000$ pour 1 Bitcoin. Le 1er janvier 2017, il était entre 950$ et 1000$ pour une unité. Aujourd’hui, cela vaut 16 fois plus. La cause étant l’attractivité alarmante autour de ce phénomène.
 
Fonctionnant comme n’importe quel instrument financier, des lors que les informations sont positives à propos de l’instrument, le cours a tendance à souvent fortement grimper. Mécaniquement, les gens ont commencé à investir massivement dessus, aidant à l’explosion du cours. Il est donc plus dur pour les futurs investisseurs de pouvoir acheter des Bitcoins en entier, ils ne peuvent avoir que des fractions de la fameuse cryptomonnaie.
 
On peut donc dire qu’actuellement, le Bitcoin ressemble très fortement à un outil de spéculation, et comme tout outil, une bulle va apparaître et éclater. Et lorsque cela arrivera, la plupart des investisseurs qui ont placé une grosse partie de leurs économies sur les cryptomonnaies, vont perdre une énorme somme d’argent. Il faut donc faire attention.
 
Les banques partagent aussi cet avis. J-P Morgan, UBS et d’autres banques ne croient pas du tout dans ce phénomène qu’est le Bitcoin. Le PDG du Crédit Suisse, une des plus grandes banques mondiales, dit que le Bitcoin « a tous les aspects d’une bulle financière ». Certains présidents de banque pensent même que le Bitcoin et les autres cryptomonnaies ne sont « qu’une énorme fraude ».

 

Les avantages des monnaies digitales

 
Les cryptomonnaies possèdent de nombreux avantages, le premier étant que c’est un investissement du futur qui correspond à la technologie financière du futur.
En effet, en ce qui concerne la diversification, c’est-à-dire la propension à avoir des placements diverses et variés, le Bitcoin et les autres cryptomonnaies correspondent à une opportunité sans précédent d’investir à la fois sur les marchés boursiers et en même temps dans un placement futuriste.
 
C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle certaines sociétés financières dont Tobam, société française de gestion de portefeuille, ont décidé de lancer le premier fonds commun de placement en Bitcoin. Un fond commun de placement permet de pouvoir acheter « un panier d’actions » en fonction du type de gestion appliquée par le gérant du fonds. Cela permet d’acheter une part du fonds et donc des actions à travers ce fonds. Cela coûte beaucoup moins cher que d’acheter directement des actions par soi-même.
 

Un placement risqué ?

 
Grace à ce fonds qui vient de sortir, les investisseurs peuvent acheter des parts de Bitcoin, qui est actuellement la cryptomonnaie de référence et donc obtenir un nouveau type de placement. Ce placement demeure risqué pour les raisons qui ont été évoquées précédemment mais cela peut permettre aux personnes qui souhaitent en avoir d’en obtenir.
 
Dans la fameuse Silicon Valley, les cadres des grandes entreprises qui sont à la recherche de rendement et de nouveaux investissements, placent leur argent dans le Bitcoin et aussi dans d’autres monnaies, notamment Ethereum. Le but étant de faire gonfler le prix des deux et donc de faire une énorme plus-value sur le moyen terme. Ethereum, qui est la cryptomonnaie la plus connue après le Bitcoin, commence à prendre de la valeur dans l’ombre de son concurrent direct, et est la cryptomonnaie la plus solide par rapport aux autres bien moins connues. Début octobre 2017, la valorisation boursière de cette monnaie digitale était autour de 28Mds$ alors que dans le même temps, le Bitcoin voyait sa capitalisation être autour de 72Mds$.
 
 

Le choix de l’innovation 

 
Investir dans les cryptomonnaies, c’est potentiellement aussi investir dans un nouveau système financier qui permettra probablement à l’actuel de pouvoir s’améliorer en ce qui concerne par exemple la cybercriminalité (fraude, financement du terrorisme, évasion fiscale…)
 
C’est simplement une des envolées les plus importantes de l’histoire contemporaine des marchés boursiers. Et cela les investisseurs institutionnels l’ont bien compris. Pour preuve, le Bitcoin vient d’être introduit sur la fameuse bourse de Chicago, bourse commerciale la plus ancienne au monde et dont le credo est l’échange d’options et de contrats à terme. Le marché, apprenant cette excellente nouvelle pour la monnaie digitale, a porté le cours du Bitcoin au prix historique de 15.454$ pour une unité.
 
D’autant plus que la cryptomonnaie n’a été crée qu’il n’y a 8 ans, en 2009. Et certains analystes voient la monnaie dépasser la barre des 20.000$. Ce qui serait un tremblement de terre sans précédent et un coup de maître absolu pour les 100 personnes qui détiennent 40% des Bitcoins.
 
 

La bourse à l’assaut des cryptomonnaies

 
Le Bitcoin gagne en crédibilité aux yeux du marché et des acteurs financiers. La bourse de Chicago a déjà créé l’année dernière, un instrument de cotation du Bitcoin, afin que les acheteurs aient sa valeur à tout moment comme n’importe quelle action. Et en créant les premiers contrats à terme en Bitcoin, la Bourse de Chicago essaye de montrer aux marchés et aux investisseurs que le Bitcoin est bien plus qu’un objet de spéculation. Mais elle essaye aussi de se positionner en pionnier sur la finance 3.0.
 
En créant des contrats à terme, il y aura possibilité de réduire au maximum la volatilité du Bitcoin, c’est-à-dire la propension à grimper ou à baisser du cours de la monnaie. Car ces derniers temps, le cours de la monnaie a fortement grimpé. On dit même que le Bitcoin est 30 fois plus volatile que l’euro ou le dollar.
 
Et malgré cette volatilité impressionnante, le PDG de Goldman Sachs, une des plus grosses banques américaines et mondiales, se pose la question du trading en Bitcoin.
 

 
En conclusion, on peut donc dire que le Bitcoin et les autres cryptomonnaies correspondent à un tremblement de terre sans précédent dans l’histoire des marchés financiers. Et de ce fait, ils correspondent aussi à une opportunité unique d’investir sur une des monnaies du futur. Toutefois, le cours étonnement haut du Bitcoin empêche les investisseurs les moins fortunés de pouvoir s’acheter une unité complète. Comme tout placement, elles ont, et notamment le Bitcoin, leurs parts de risques, leurs avantages et leurs inconvénients.
 

Il faudrait donc se pencher sur d’autres cryptomonnaies telles que Ethereum, LTC, ETC ou encore Dash. Et les plus fortunés peuvent acheter des unités complètes de Bitcoin en espérant que sa valeur va continuer de croître, comme nous le pensons chez EasyGP.

 
 

 

VOUS AVEZ DES QUESTIONS _ -EASYGP

easypack-ACCOMPAGNEMENT-easygpZ

Vous avez des questions ?

easaygp-contact-us-1

Produits