• Language:
  • 06-50-78-45-81

La gestion de patrimoine accessible.

Prenez conseil !

La gestion de patrimoine accessible.

  • 16 Rue Gabriel Péri, 94200 Ivry-sur-Seine

  • 06-50-78-45-81

  • Will.Behejohn@easygestiondepatrimoine.com

  • 10:00
    18:00

Placements : comment épargner lorsque l’on est locataire ?

Sep, 26
0
PLACEMENTS _ COMMENT ÉPARGNER LORSQUE L’ON EST LOCATAIRE _

Aujourd’hui, votre conseiller EasyGP va évoquer avec vous l’actualité de la gestion de patrimoine, et notamment vous donner quelques conseils sur la gestion de votre patrimoine mais aussi de votre budget. Propriétaire ou locataire, voici un débat qui risque d’animer longtemps les discussions entre les partisans des deux concepts. En effet, chaque point de vue se vaut. Si vous souhaitez protéger votre famille ou vous-même d’un point de vue patrimonial, il vaut mieux être propriétaire de sa résidence principale. Toutefois, dans certaines villes, le prix de l’immobilier est tellement haut, qu’être locataire peut être une solution plus que bonne. Il faut aussi voir si vous n’avez pas l’occasion d’avoir un logement décent à un prix inférieur à la moyenne des prix classique (HLM, hébergement à titre gratuit, chez les parents ou la famille, 1% patronal…). Si vous avez choisi d’être ou de rester locataire, une question alors se pose : comment faire pour investir au mieux. Faut – il acheter sa résidence principale quitte à payer plus cher, faut – il diversifier son épargne ? Nous allons vous donner quelques éléments de réponse dans cet article.

Locataires, devenez propriétaires de votre résidence principale !

Lorsque l’on regarde l’OAT française sur 10 ans, c’est-à-dire l’obligation de l’Etat français sur laquelle les taux immobiliers sont calqués, on remarque qu’il est relativement faible. Actuellement, l’obligation française sur 10 ans se négocie autour de 0.80%. Vous comprenez donc bien que les banques qui se calquent sur ce taux ne peuvent se permettre de proposer des taux immobiliers à des prix exorbitants. En conclusion, acheter un bien immobilier n’a jamais été une aussi bonne occasion que ces dernières années. En effet, le différentiel entre le paiement d’un loyer et le remboursement d’un crédit n’a jamais été aussi fin. La seule exception est en ce qui concerne les grandes villes, notamment Paris, où les prix ont explosés ces dernières années. Mais il est peu probable que cette augmentation soit indéfinie. Actuellement, on peut trouver des taux autour de 1.40% (hors assurance emprunteur) sur 10 ans, 1.60% sur 20 ans et 1.80% sur 25 ans. C’est donc le bon moment pour investir, car avec des taux faibles, votre capacité d’emprunt augmente mécaniquement.

Investissez sur les marchés financiers

Actuellement, les placements sécurisés type épargne bancaire (Livrets + PEL et comptes à terme) mais aussi la fameuse assurance vie en fonds euros ne rapportent quasiment plus rien. Conséquence, il n’y a plus assez de rendement dégagé pour un investisseur dont le but est la garantie de son capital mais surtout la valorisation sur le long terme. Il suffit d’observer le rendement des assurances vie en fonds euros sur l’année 2017, avec un rendement net de frais moyen en dessous de 2%. Elle ne fait d’ailleurs que de baisser depuis quelques années et ne réussit pas à battre l’inflation une fois que l’on déduit les prélèvements sociaux (17.2% sur les intérêts générés) en cas de retrait partiel ou total. Lorsque l’on ajoute les frais d’entrée car frais d’entrée il y a, le rendement pourrait être autour de 1.30 – 1.50%. La solution serait donc de dynamiser une partie de votre épargne long terme sur les marchés financiers. Que ce soit via les unités de compte de l’assurance vie, ou la souscription d’un compte titres / PEA, les marchés sont une bonne solution pour booster le rendement de votre épargne. Afin de le faire dans les meilleures conditions, il est important de comprendre qu’il s’agit d’un investissement sur le long terme (plus de 8 ans) et donc ne pas toucher ou peu à cette partie de votre épargne. Mais il ne faut pas oublier que ce boost peut inclure une part de risque sur le capital. Une des solutions pour maîtriser votre risque serait de dynamiser votre épargne sur une fraction qui vous correspond (10%, 30%, 50% ou plus). Il faudra penser à mettre à jour votre profil de risque pour que votre prise de risque soit en accord avec le rendement attendu et surtout votre compréhension du risque encouru. Si vous souhaitez allier sécurité, fiscalité et rendement, alors l’assurance vie est l’enveloppe fiscale qu’il vous faut. Vous pouvez allier la sécurité et la garantie en capital du fonds euros, tout en y ajoutant des parts d’OPC (organisme de placement collectif) sous forme d’unités de compte pour aller chercher du rendement sur les marchés européens et mondiaux. Il est même possible d’investir dans l’immobilier sur son contrat d’assurance vie via les SCPI (parts de sociétés civiles de placement immobilier). Vous pouvez utiliser la formule suivante : épargne bancaire + épargne financière. Et dans ce cas, il serait intéressant de souscrire à un compte titre ou un PEA. Pour les personnes souhaitant bénéficier des marchés financiers à l’international, le compte titres est l’instrument qu’il vous faut. Si vous ne comptez investir que dans les marchés européens et français, alors il vous faut un PEA (plan épargne en actions). Devenez propriétaire de votre résidence locative Avec des taux immobiliers historiquement bas, il est facile de nos jours de devenir propriétaire d’une résidence immobilière. Et pourquoi ne pas acheter votre résidence locative ? Le marché locatif en France devient de plus en plus important et de plus en plus tendus dans certains endroits de France (villes moyennes et grandes agglomérations). Il peut donc être très intéressant d’investir dans un bien immobilier et de le faire louer à d’autres. Cela vous permettrait d’obtenir un revenu complémentaire pour améliorer votre train de vie ou pour la retraite. C’est aussi l’assurance de voir grandir votre patrimoine privé, via un bien dont le financement ne dépend que de votre capacité de financement. Il est aussi possible de recommencer l’opération jusqu’à ce que la banque vous dise stop. Il faudra faire attention à bien choisir votre type de gestion. A savoir si vous faites de la location nue, vous vous engagez sur des baux de longue durée (minimum 3 ans) et votre cœur de cible sera différents (familles, jeunes couples…). Tandis que si vous faites de la location meublée, vous toucherez plutôt des jeunes travailleurs, des étudiants, des touristes avec la location courte durée… Vous comprenez donc assez facilement que le type de gestion vous permet de toucher une cible précise et de bénéficier d’une fiscalité plus ou moins avantageuse. Avec la location nue, vous obtenez un abattement de 30% en optant pour le régime micro foncier. Tandis qu’avec la location meublée, si vous optez pour le régime micro BIC, l’abattement est de 50% et peut aller jusqu’à 71% sur les loyers que vous percevez. Vous l’aurez donc compris, même en étant locataire, il est possible de dynamiser votre épargne. L’important est de faire les bons choix et de mettre en place la stratégie patrimoniale qui vous ressemble. Pour bénéficier de l’expertise patrimoniale EasyGP, contactez un conseiller

J'aurais dû investir easy gestion de patrimoine immobilier-retraite-placements-transmission