La gestion de patrimoine accessible.

Prenez conseil !

La gestion de patrimoine accessible.

  • 16 Rue Gabriel Péri, 94200 Ivry-sur-Seine

  • 06-50-78-45-81

  • Will.Behejohn@easygestiondepatrimoine.com

  • 10:00
    18:00

Fiscalité: comment payer moins d’impôts en cette fin d'année

Déc, 19
0
EASY-GP-fiscalite-reduction-payer-moins-d-impots
 
 
Aujourd’hui, votre conseiller EasyGP va évoquer avec vous l’actualité de la gestion de patrimoine, et plus précisément la fiscalité des particuliers. TVA, impôt sur le revenu, ISF qui est devenu l’IFI (imposition sur la fortune immobilière), l’Etat via le FISC, prélève toutes les différentes sources de revenu des particuliers. Que ce soit sur les investissements financiers, immobiliers, l’art… Tout y passe.
 
Et comme vous le savez, le fisc vous envoie la fameuse fiche d’imposition en se basant sur les revenus déclarés pour l’année précédente à l’envoi (N-1). Pour faire simple, les impôts 2017 ont été comptabilisés en fonction des revenus de l’année 2016. Et c’est le cas chaque année. Ainsi, pour éviter de recevoir une addition un peu trop salée et pour ne pas donner une énorme partie de vos revenus aux impôts, il est intéressant de faire le point et de regarder les différentes solutions de derniers recours. Nous allons donc voir ensembles quelques astuces afin de pouvoir réduire la note.
 
 

Le dispositif Pinel

 
Le dispositif de défiscalisation immobilière PINEL, est reconduit jusqu’en 2021. Ce qui est une excellente nouvelle pour les investisseurs en possédant déjà un, mais aussi pour ceux qui souhaitent en profiter.
 

Le dispositif PINEL permet à un investisseur particulier, de pouvoir acheter un bien neuf et de le faire louer pendant une période minimale de 6 ans, maximale de 12 ans, à un locataire afin de pouvoir bénéficier d’une réduction de son impôt sur le revenu. La réduction d’impôt s’applique de la sorte : 2% par an chaque année pendant 9 ans en métropole + 1% par an de la 10e à la 12e année, soit 21%. L’investisseur bénéficie en France métropolitaine d’une réduction d’impôt maximale de 21% et de 32% pour les DOMTOM.
 
Cette réduction d’impôt s’applique sur le montant du bien, qui ne peut dépasser 300.000€. Elle n’est effective qu’à partir du moment où le bail est fixé.
 
Ex : Mr X a acheté un bien PINEL à Lyon pour une valeur de 200.000 et le fait louer à Mme Y pendant 6 ans. Il a donc droit à une réduction d’impôt de 12% (2% * 6) par rapport au montant de son investissement, soit 200.000 = 24.000€. Etant donné que l’investissement est sur une période de 6 ans, il pourra donc avoir droit à une réduction d’impôt annuelle de 4.000€ (24000 / 6).
 
Le gouvernement Macron a voulu à travers le maintien de ce dispositif, rassurer les investisseurs et envoyer un visage fort, en accord avec la politique qu’il souhaite appliquer depuis le commencement de la campagne présidentielle. Toutefois, on ne peut investir que dans les zones dites « tendues », c’est-à-dire celles où l’offre en logements neufs est bien inférieure à la demande locative. Les investisseurs pourront donc bénéficier du dispositif dans les régions suivantes : Île de France, la Côte d’Azur, les grandes agglomérations et les DOM TOM dans les zones A, Abis et B1. Les nouvelles règles du jeu seront applicables dès le 01/01/2018.
 
 

Les SCPI fiscales

 
Une SCPI est une part d’une société immobilière, qui met en location des biens qu’elle a acheté avec les fonds que les investisseurs ont mis en commun dans cette société. Cela permet d’obtenir des revenus réguliers (loyers) comme si l’investisseur avait acheté directement un bien immobilier, mais sans les différents inconvénients de la gestion en direct.
 

impôts-année-scpi-easygp

Généralement, les SCPI achètent des biens immobiliers professionnels du type bureaux, centres commerciaux… Ils arrivent donc à avoir des revenus conséquents, qu’ils peuvent redistribuer, généralement tous les trimestres, aux détenteurs des parts. Les loyers reversés sont nets des frais de gestion, il suffit donc de retirer les impôts pour avoir le rendement net du placement.
 
Les SCPI sont généralement des SCPI commerciales ou professionnelles, c’est-à-dire que le but est d’acheter des locaux commerciaux afin de les faire louer à des professionnels, ce qui permet d’avoir des loyers versés importants. Mais il est aussi possible d’acquérir des « SCPI fiscales », ce sont des SCPI qui font profiter des mêmes avantages fiscaux que ceux des différents dispositifs. De tel sorte à ce que l’investisseur obtienne la réduction ou déduction d’impôt sans avoir à acheter un bien en totalité, ce qui correspond à une opération immobilière importante.
 
On peut donc acheter des SCPI Pinel par exemple, ce qui permet d’obtenir le même avantage fiscal qu’un investisseur qui achète un bien en entier. Elles sont accessibles pour quelques milliers d’euros et l’investisseur peut calculer le cout de l’investissement en fonction de la réduction d’impôt qu’il souhaite.
 
Il faut toutefois faire attention : l’investisseur ne recevra pas de revenus pendant 4 à 5 ans. De plus, étant donné qu’il n’existe pas de marché secondaire ou de marché à la revente, il sera difficile de revendre les parts de SCPI une fois que l’avantage fiscal sera « consommé ». La SCPI Pinel est donc destinée aux investisseurs qui ne bénéficient pas de revenus fonciers. Mais ce n’est pas la seule. La SCPI Malraux, du nom du dispositif Malraux, est aussi destinée à ce genre de clientèle.
 
Mais contrairement à la PINEL, elle vise surtout les investisseurs qui sont déjà au plafond des avantages fiscaux, à savoir 10.000€ par foyer. La loi Malraux permet aussi de faire de la réduction d’impôt mais uniquement sur des biens situés dans des secteurs sauvegardés ou ZPPAUP (zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager). Le taux de réduction d’impôt est de 22% ou 30% en fonction de la localisation du bien. Le montant des travaux pris en compte pour la réduction d’impôt est limité à 100.000€ par an. Ainsi, en fonction de la localisation du bien, un foyer peut réduire jusqu’à 30.000€ d’impôt.
 
 

Le PERP ou dispositif Madelin

 
Pour ceux qui possèdent un PERP (plan épargne retraite populaire) ou un produit retraite Madelin, il est encore temps de placer quelques euros dessus. En effet, le PERP permet d’épargner pour sa retraite jusqu’à 10% de ses revenus professionnels et de profiter ainsi d’une réduction d’impôt. Le contrat Retraite Madelin permet d’obtenir le même avantage fiscal pour les TNS (travailleurs non-salariés).
 

impôts-année-madelin-easygp

 
Le minimum déductible est équivalent à 10% du PASS (plafond annuel de la Sécurité Sociale), correspondant à 3922€ en 2017 et maximum 10% des revenus professionnels dans la limite de 8PASS, soit 31382€. Le PASS 2017 est de 39228€.
 
On peut compter parmi eux les TNS des professions telles que les experts comptables, les notaires, les CGP mandataires… En plaçant donc vos économies sur ces produits retraite, il est facile de faire coup double, à savoir épargner pour sa retraite surtout lorsque l’on sait que le niveau des retraites baisse d’années en années, et en même temps de réduire votre imposition. Vous l’aurez donc compris, il n’est pas encore trop tard pour réduire la facture que vous êtes censés envoyer au FISC. Il suffit juste de prendre les bonnes décisions tant qu’il est encore temps.
 

 

EASYPACK EASYGP (1)

Vous avez des questions ?

easaygp-contact-us-1

Produits