La gestion de patrimoine accessible.

Prenez conseil !

La gestion de patrimoine accessible.

  • 16 Rue Gabriel Péri, 94200 Ivry-sur-Seine

  • contact@easygestiondepatrimoine.com

  • 10:00
    18:00

Inquiétude autour d’un manque d’augmentation des salaires

    • Home
    • économie
    • Economie : inquiétude autour d’un manque d’augmentation des salaires
Oct, 25
0

Aujourd’hui, votre conseiller EasyGP va évoquer avec vous l’actualité de la gestion de patrimoine, et plus précisément celle de l’économie française et européenne.

Comme vous pouvez l’entendre dans la plupart des médias ou le lire dans de nombreux journaux, la croissance est de retour ! On constate une baisse du chômage depuis le début du quinquennat Macron même si les chiffres demeurent à un niveau relativement élevé.

Différentes mesures telles que la loi Travail, le renforcement du contrôle des chômeurs, disparition de l’ISF et création de l’IFI (impôt sur la fortune immobilière) afin que les plus riches de ce pays investissent dans l’économie nationale… Tout est fait pour que la France se remette sur de bons rails.

Mais alors que la croissance est de retour et que les profits des entreprises vont principalement aux actionnaires des sociétés, une question se pose dans l’esprit de nombreuses personnes : à quand vont-ils augmenter nos salaires ?

L’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) s’inquiète de cette stagnation du niveau des salaires et pense que cela peut avoir un impact négatif sur la croissance en Europe. C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Un niveau d’emploi d’avant crise retrouvé

C’est un constat indéniable, l’emploi va mieux dans la zone OCDE. On remarque même qu’on a retrouvé un niveau d’avant crise de 2008. Toutefois, dans le même temps, on constate que la croissance de la rémunération de la force de travail, elle n’augmente quasiment pas. C’est un constat encore plus visible pour les salariés les moins bien rémunérés.

A croire que la croissance et la création de richesse au niveau national ne sert qu’aux entreprises et aux actionnaires.

De nombreux économistes et politiques s’inquiètent de ce phénomène. Selon le Secrétaire général de l’OCDE, « si les pays ne parviennent pas à rompre avec cette tendance, la confiance à l’égard de la reprise économique sera compromise et les inégalités se creuseront sur le marché du travail ».

Car d’un point de vue purement économique, augmenter les salaires signifient plus de pouvoir d’achat. Ce même surplus de pouvoir d’achat permet d’augmenter l’épargne des ménages, ainsi que la consommation. Les entreprises devront donc produire plus, investir plus et créer plus d’emploi pour faire face à la demande. On parle donc d’un cercle vertueux selon l’économiste Keynes.

Une stagnation qui concerne encore plus les plus bas salaires

Un des constats alarmants de ce phénomène est que le manque de hausse de salaires touche principalement les travailleurs les plus précaires et les moins bien rémunérés. Cela touche que très peu les agents de maitrises, et encore moins les cadres ou salariés dirigeants d’entreprises.

D’autant plus que ces dernières années, les revenus du travail réels du 1% des salariés les mieux rémunérés ont beaucoup augmenté et surtout très rapidement. Ce qui n’est pas du tout le cas des employés à temps plein et aux fonctions moins importantes (employés et agents de maitrise).

Il y a donc une tendance à la recherche d’une reprise de l’emploi mais sans progression des salaires. Cela démontre bien les changements structurels apparus et aggravés depuis la crise de 2008 dans les différentes économies des pays « développés ». Il faut accompagner l’augmentation de salaires de tous et encore plus des personnes les moins qualifiés car souvent en surnombre.

Plusieurs raisons à cette stagnation du niveau des salaires : faible niveau de l’inflation en France et dans de nombreux pays européens, un ralentissement prononcé de la productivité, augmentation de la part d’emplois précaires (CDD / intérim / alternance / stages / contrats aidés…), volonté des grosses entreprises de conserver leurs marges ou de verser des dividendes à leurs actionnaires…

La France ne fait pas exception

Concernant le cas de la France, on constate une baisse légère du chômage. Selon l’OCDE, la reprise française est à mi – parcours et que la hausse des salaires se limite depuis l’année 2012. On remarque aussi que le nombre de chômeurs est bien trop important par rapport à la moyenne des pays de l’OCDE. On parle même d’un « chômage structurel à la Française ».

L’OCDE relève que le taux d’emploi des groupes défavorisés comme les femmes ou encore les jeunes est bien trop élevé par rapport aux autres pays membres.

Vous l’aurez donc compris, la stagnation des salaires pose un problème encore plus visible pour de nombreux salariés : la création et la diversification des sources de revenus. EasyGP vous propose différentes formules afin de pouvoir obtenir d’autres sources de revenus que votre unique salaire.

N’hésitez pas à venir vous renseigner et prendre RDV avec un de nos conseillers ici: http://bit.ly/2JmGGKM et télécharger notre dossier spécial “stratégies patrimoniales” ici:http://bit.ly/2v2EWio.

Votre conseiller EasyGP

J'aurais dû investir easy gestion de patrimoine immobilier-retraite-placements-transmission