droit succession,100 succession frais,89 droit de succession,82 la succession,79 notaire,78 succession notaire,77 droits succession,73 frais de succession,68 droits de succession,64 assurance vie,52 succession assurance vie,52 donation,34 succession maison,28 heritage,26 heritage succession,23 frais notaire succession,22 frais succession notaire,22 frais de notaire succession,20 frais de notaire,19 succession abattement,18 succession conjoint,17 déclaration de succession,16 abattement,16 renonciation succession,16 renonciation,16 RISING droits de succession 2019,Record droit de succession 2019,Record droit de succession maison principale,Record bareme succession 2019,Record succession season 2,Record succession saison 3,Record impot succession france,Record donation universelle et droits de succession,+2 750 % succession anomale,+2 700 % honoraires notaire succession,+450 % acte de notoriete,+350 % communauté universelle et succession,+350 % droit de succession entre frere et soeur,+350 % frais succession assurance vie,+250 % succession saison 2,+250 % assurance vie et droits de succession,+170 % frais de succession neveu,+170 % droit de succession neveu,+130 % impot succession,+60 % LES BONS RÉFLEXES À ADOPTER - EASYGP

Transmission: les bons réflexes à adopter

Aujourd’hui, votre conseiller EasyGP va évoquer avec vous l’actualité de la gestion de patrimoine, et plus précisément celle de la transmission.

La gestion de patrimoine est comme la mode, elle vous suit tout au long de votre vie. Tout comme il est normal que vos goûts et ambitions changent avec le temps, il en est de même pour la gestion de votre patrimoine. Lorsque vous êtes jeunes, vous souhaitez pour la plupart acheter votre résidence principale, investir sur les marchés, augmenter votre niveau de vie grâce à de nouvelles sources de revenus complémentaires… Puis le temps passe et arrive le temps de la retraite et à fortiori de la transmission de votre patrimoine.

En effet, pendant toute votre vie, vous avez fait le nécessaire afin d’avoir un patrimoine en accord avec vos besoins financiers et vos projets. Et maintenant il est temps de le céder à vos héritiers (enfants, conjoint, familles, amis…). Pour éviter le « coup de massue » que représentent les droits de succession et pour que vos enfants puissent jouir de votre patrimoine en toute sérénité, il est important de prendre les bonnes décisions et ce le plus tôt possible. Nous conseillons même de commencer à y penser des l’âge de la retraite. Nous allons vous donner quelques conseils pour vous faciliter cette étape de la vie patrimoniale qui peut parfois être difficile.

La transmission, une étape clé de la gestion de patrimoine.

 

A la retraite et après avoir réussi à créer leur patrimoine, de nombreux Français s’interrogent à propos de la transmission de leurs biens à leurs enfants. Parmi les craintes exprimées par les épargnants français, la bonne transmission de leur patrimoine fait partie du top 5 avec l’optimisation de la fiscalité / la retraite / la protection du conjoint et pour finir l’amélioration du train de vie.

Ainsi, il existe plusieurs paramètres à prendre en compte des lors que vous souhaitez transmettre votre patrimoine dans les meilleures conditions. Observer par exemple votre allocation d’actifs et voir quelle est la proportion de votre patrimoine en placements financiers, en immobilier et en placements plaisirs (voitures / arts / vignes / bois et forêts…). Car en fonction de telle ou telle catégorie d’actifs, votre patrimoine sera taxé différemment le jour de votre succession.

les-regles-succession-france-les-enfants-easygp

Il faut aussi penser par exemple, à renforcer les actifs et placements qui peuvent vous permettre de sortir du champ des droits de succession. C’est notamment le cas de l’assurance vie et décès. Se poser la question d’organiser sa succession de son vivant en faisant des donations ou attendre le jour de son décès avec un testament… Telles sont les questions que vous devez vous poser.

Anticipez et préparez votre succession !

 

Pour préparer sa succession, il existe deux manières : de son vivant en allant chez le notaire et en faisant des donations à ses enfants / héritiers ou encore à des tierces personnes.

 

Vous pouvez aussi souscrire des contrats d’assurance vie et désigner un bénéficiaire, celui de votre choix. En faisant de la sorte, vous vous assurez que cette personne aura une partie de votre patrimoine au jour de votre décès. Et si cette personne ne fait pas partie de vos héritiers directs, il y a une double assurance car cette personne n’aurait rien touché en temps normal. C’est aussi un moyen d’avantager un des vos héritiers par rapport à un autre, par exemple votre préféré !

 

Mais plus sérieusement, commencer à transmettre son patrimoine de son vivant, c’est préparer votre succession tout en améliorant le confort de vie de vos proches. Cela fait d’une pierre deux coups. Toutefois, attention à ne pas trop vous délester de vos biens. Vous pourriez devenir fragile financièrement parlant !

Vous pouvez par exemple donner votre portefeuille boursier en pleine propriété à un de vos héritiers. C’est une chose intéressante car cela permet au donateur d’être exonéré de l’impôt sur la plus-value. Pour se faire, rien de très compliqué. Il suffit que le donataire, donc celui qui a reçu le portefeuille, vende ses titres au lendemain de la donation.

Pour les personnes ayant des petits enfants, vous pouvez très bien souscrire à un contrat d’assurance vie en les mettant comme bénéficiaires. Pensez aussi à coupler votre contrat d’assurance vie à un « pacte adjoint ». Grace à ce document, vous pouvez désigner le nom du bénéficiaire, ainsi que la date à laquelle les fonds seront disponibles (efficace si le petit enfant est encore mineur). De plus, il y a un avantage fiscal indéniable. En effet, le donateur peut donner au donataire jusqu’à 30.000€ pour une personne (60.000€ pour un couple) tous les 6 ans.

exonerations-donation-easygp

Nous vous conseillons de voir un notaire et un gestionnaire de patrimoine afin d’obtenir des conseils propres à votre situation. De cette manière, vous saurez précisément le montant que vous pouvez transmettre de votre vivant en fonction de la personne destinataire. Car il ne faut pas oublier la règle de la réserve héréditaire, c’est-à-dire la part de votre patrimoine qui revient automatiquement à vos héritiers directs et dont vous ne pouvez les priver. La quotité disponible correspond à la part de votre patrimoine que vous pouvez donner à qui vous le souhaitez.

Le notaire ou le gestionnaire de patrimoine, en tant que professionnel du droit, pourra vous renseigner sur le mode de calcul des droits de donations (les abattements, les taux…) en fonction du bien qui sera cédé (liquidité, titres, foncier, immobilier…)

Moins d’immobilier, plus d’assurance vie !

 

L’immobilier est le type d’actif préféré des Français. Ils sont très attachés au fait d’être propriétaire et pour d’autres, l’immobilier constitué un moyen d’obtenir des revenus complémentaires à ceux du travail. Toutefois, il est le type de bien le plus taxé en France. Et le nouvel IFI n’arrange pas la donne.

La gestion des biens immobiliers, quand elle est mal organisée, est chronophage (prend beaucoup de temps) et la rentabilité dans le temps n’est pas forcément au rendez-vous. Mais surtout, on voit souvent dans le cadre des successions qu’ils sont la source n°1 des conflits familiaux. Chacun veut son bien, l’autre jalouse son voisin parce que son bien est plus petit qu’un autre… Il faut dire que si la transmission du patrimoine est souvent négligée, la répartition des biens immobiliers lors de la succession l’est encore plus.

Alors à moins que vous ayez plusieurs biens immobiliers de rapport, si vous n’avez que de l’immobilier de jouissance, c’est-à-dire celui où vous logez (résidence principale et secondaire), prenez le temps de vendre au moins votre ou vos résidences secondaires. Et pourquoi pas ne pas faire un comparatif entre une location et le fait de garder résidence principale, afin de voir le cout que cela induirait entre la vente et la donation.

Cependant, le fait d’avoir des biens immobiliers de rapport demeure intéressant. Car même si cela va charger votre succession, la possibilité d’offrir des revenus complémentaires à vos héritiers et les aider à améliorer leur train de vie n’a pas de prix.

donation-partage vs dnation simple-easygp

Afin de payer moins de droits de succession, pensez à l’assurance vie. On présente souvent cette enveloppe comme étant uniquement pour l’épargne mais elle est très utile pour la transmission de son patrimoine. En effet, elle est hors succession. C’est-à-dire que tout l’argent que vous mettez dedans et qui est donné à votre bénéficiaire au jour de votre décès, n’entre pas dans l’assiette de la succession.

Avant 70 ans, chacun de vos bénéficiaires a droit à un plafond de 152.500€ qu’il pourra toucher sans être taxé. Pour les gros patrimoines, l’assurance vie est un excellent outil.

Ex : Mr X a un patrimoine de 3M€ dont 450.000€ en assurance vie. Il a 3 enfants.
3.000.000 – 450.000 = 2.550.000
450.000 / 3 = 150.000

 

Dans cet exemple, Mr X peut donner à chacun de ses enfants 150.000€ net d’impôts et sans aucune taxe. Ils seront taxés au titre des droits de succession pour la somme de 2.55M€.

Et même après 70 ans, les bénéficiaires peuvent avoir encore un abattement supplémentaire de 30.500€ pour l’ensemble d’entre eux.

Pour ce qui est de l’assurance décès, les capitaux décès sont totalement exonérés de droits de succession si le bénéficiaire est le conjoint survivant. S’il s’agit d’un héritier direct ou d’une personne tierce, il faut voir selon son abattement et selon la somme. Mais dans tous les cas, ils seront taxés.

Il vous faut un contrat de mariage sur mesure !

 

Même si la grande majorité des mariages se fait actuellement sous la communauté réduite aux acquêts (le régime légal), il existe de nombreux types de contrats tels que la séparation de bien, la communauté universelle (tout appartient à chacun) pour ne citer que ces deux-là.

Ainsi, pour protéger au mieux votre famille et transmettre votre patrimoine dans les meilleures dispositions, il est important de prendre en compte vos envies lors de l’établissement de votre contrat de mariage. Le régime de la communauté universelle est très protecteur pour le conjoint survivant. Car en cas de décès, il hériterait de la totalité du patrimoine du conjoint décédé sans payer 1€ de droits de succession. Mais le problème est que le patrimoine en totalité appartient au conjoint survivant, les enfants n’ont absolument rien.

Pour éviter ce genre de situation qui peut être embarrassante, pensez à voir un notaire afin de vous créer un contrat qui arrangera toutes les parties.

Prêtez attention à l’administratif

 

On constate souvent que dans le couple, chaque personne a un rôle clé à tenir (administratif, gestion des comptes, éducation des enfants, entretien de la maison…). Dans le cadre d’une transmission, il est important de jouer en équipe et que chacun soit au courant de ce qu’il se passe. Cela évite de nombreux problèmes le jour d’un tragique évènement.

Pensez à aller voir votre notaire avec votre conjoint afin que chacun connaisse en toute honnêteté les mesures prises. Le testament est une très bonne chose à faire, cela évite l’arbitraire qui peut exister lors d’une succession.

Il est aussi important d’avoir le nom et les coordonnées de chaque acteur de votre patrimoine (banquier / notaire / comptable / gestionnaire de patrimoine…). Car malheureusement dans le deuil, les idées ne sont pas très claires.

Vous l’aurez donc compris, la transmission est un sujet important à prendre en compte. Ces quelques conseils devraient vous aider à mieux vous en sortir. Dans tous les cas, l’aide et le soutien d’un notaire et d’un gestionnaire de patrimoine reste la meilleure des solutions.

 

Pour bénéficier de l’expertise patrimoniale EasyGP, contactez un conseiller ici: https://easygestiondepatrimoine.com/contact/#.XAERGej0nIU

Votre conseiller EasyGP

 

FAMILLES RECOMPOSÉES : COMMENT BIEN PRÉPARER VOTRE SUCCESSION ?

Familles recomposées : comment bien préparer votre succession ?

Aujourd’hui, votre conseiller EasyGP va évoquer avec vous l’actualité de la gestion de patrimoine, et plus précisément celle du droit des successions.

Le modèle de famille dit « traditionnel » avec un couple de même sexe et des enfants n’existe quasiment plus. Avec le temps, de nouvelles formes de familles sont apparues (familles monoparentales, avec les deux parents, avec ou sans enfants, homosexuelles ou hétérosexuelles …).

De ce fait, le droit a évolué au cours de ces dernières années et de ce fait le principe des successions a suivi la tangente. Et l’on se rend compte que les successions peuvent être parfois complexe dans certains cas. Nous allons donc vous donner quelques conseils afin de mieux préparer votre succession, notamment dans le cas des familles recomposées, qui sont un type de famille de plus en plus existant au sein de la société française.

Les familles recomposées, une organisation successorale à mettre en place

 

D’un point de vue juridique et objectif, une famille recomposée correspond à une famille au sein de laquelle il existe des enfants qui ne sont pas communs au couple.

Même si d’un point de vue sentimental, les préoccupations demeurent les mêmes que dans une famille « traditionnelle » (bien – être des enfants…), du point de vue du droit, cela devient tout de suite plus compliqué. Car certains enfants n’ont pas la vocation à hériter du nouveau conjoint (père ou mère). Et de ce fait, la réalisation des objectifs patrimoniaux du nouveau couple sont souvent mis à mal car ils prennent forcément en compte leur nouvelle configuration familiale. D’ailleurs, la plupart des couples recomposés cherchent à protéger leur nouveau conjoint mais sans léser leurs enfants respectifs.

droit-succession-easygp

Ainsi, la protection du conjoint survivant est une question essentielle dans ce genre de couple. Il faut s’interroger sur les besoins en termes de revenus pour son conjoint survivant, afin de pouvoir subvenir à ses dépenses courantes mais aussi à celles de la famille. Il y a aussi des questions à se poser à propos du logement familial. Il faudra donc faire très attention au régime matrimonial à mettre en place afin que la nouvelle famille puisse obtenir une part de la succession. Dans le cas contraire, elle pourrait ne rien avoir.

Pour les époux qui souhaitent partager un maximum, que ce soit d’un point de vue financier comme sentimentale, pensez à privilégier un régime communautaire. De cette manière, vous pourrez maximiser les droits de votre conjoint survivant. Grace à ce genre de régime matrimonial, vous pouvez répartir d’une manière plus égalitaire le patrimoine acquis en commun. De plus, le partage ne dépendra pas des revenus de chacun ou de la somme investie par l’un ou l’autre.

Lors de la transmission, il n’y aura que la moitié des biens communs ajoutés aux biens propres du conjoint défunt. A noter que les enfants nés de la première union n’auront pas de droit sur la part de succession de leur beau-père ou belle-mère.

Pourtant, une grande majorité des couples recomposés souhaitent garder un patrimoine qui est propre à chacun. Ils vont donc adopter le régime de la séparation des biens. Au jour du décès en absence de donations entre époux ou de la rédaction d’un testament en sa faveur, le conjoint survivant n’aura droit qu’à ¼ en pleine propriété sur la succession de son conjoint décédé. Il a cependant droit de bénéficier d’un droit viager sur le logement familial, tout au long de sa vie.

Il existe des moyens afin de léguer quelques liquidités ou biens à votre conjoint survivant. En effectuant une donation au dernier vivant ou en rédigeant un testament. Toutefois, il y aura forcément des limites à ce que vous pourrez donner. Par exemple, la quotité disponible ordinaire est la part de votre succession que vous pouvez transmettre à qui vous le souhaitez (votre conjoint, votre frère, votre mère, ami…). Elle est calculée en fonction du nombre d’enfants que vous avez.

 

Ex : si vous avez 2 enfants, elle est de 1/3. Vous ne pourrez donner qu’un tiers de votre patrimoine car les 2/3 restants sont pour vos enfants.

 

Il existe d’autres moyens de céder votre patrimoine comme la succession sous forme d’usufruit à votre conjoint survivant. Il pourra bénéficier de l’ensemble de votre patrimoine sans pouvoir le céder ou le vendre car ces droits sont attribués à vos enfants. Cela peut être préjudiciable pour vos enfants car cela signifie que pour jouir de leur part d’héritage, il faudra attendre le décès du parent survivant.

Il est aussi possible de « mixer » en ayant ¼ en pleine propriété, donc le conjoint survivant jouit en totalité d’1/4 du patrimoine du conjoint survivant et de ¾ en usufruit. Cela permet d’avoir une aisance très forte et d’avoir un niveau de vie quasi intact.

Familles recomposées, il vous faut du sur – mesure.

 

Afin d’avoir une situation patrimoniale et familiale plus simple à gérer, il est important de personnaliser la répartition du patrimoine des conjoints avec leurs enfants en cas de décès. Cela amènera à une situation qui apporte satisfaction à chacun.

Il serait intéressant de réfléchir à attribuer certains biens et certains droits en fonction de l’âge et de la situation de chaque membre de la famille. Par exemple, pour un enfant qui pense faire de longues études, lui laisser un bien locatif en usufruit pour une période donnée. Cela lui permettra de payer ses frais de scolarité. Vous pouvez prendre des tas d’exemple de la sorte.

Si pour vous la priorité est de faire bénéficier votre conjoint survivant de revenus importants, pensez à lui attribuer l’usufruit sur vos biens qui génèrent des revenus locatifs (BIC ou fonciers), ou encore un portefeuille de titres générant des dividendes réguliers ou des coupons.infographie-donation-easygp

Cela serait plus intéressant d’effectuer ce genre de transmission plutôt que d’attribuer tout le patrimoine en usufruit au conjoint survivant et ainsi frustrer ses enfants.

 

Pensez aussi à créer une SCI (société civile immobilière) entre époux afin qu’elle détienne les biens immobiliers. En y ajoutant une libéralité portant sur l’usufruit des parts sociales au profit du conjoint survivant, vous pouvez protéger au mieux votre conjoint et votre famille. Vous pouvez aussi envisager la rédaction de statuts personnalisés avec la gérance effectuée par le conjoint survivant et des pouvoirs plus larges que la norme.

 

L’assurance vie et l’assurance décès sont aussi deux bons moyens de protéger son conjoint et sa famille. L’aspect fiscal y est important car dans une certaine limite (moins de 152.500€ / bénéficiaire), la somme n’entre pas dans l’assiette du droit des successions. Elle n’est donc pas fiscalisée. La seule exception est en cas « primes manifestement exagérées ». Par exemple, si vous mettez tout votre patrimoine financier dans une assurance vie pour votre conjoint, le juge peut qualifier cet acte en « primes manifestement exagérées ».

Vous l’aurez donc compris, en cas de famille recomposée, il est important de bien préparer sa succession pour éviter de nombreux désagréments. Demandez les conseils d’un conseiller en gestion de patrimoine et d’un notaire afin de simplifier cet acte de la vie aux conséquences parfois très importantes.

Pour bénéficier de l’expertise juridique EasyGP, contactez un conseiller ici: https://easygestiondepatrimoine.com/contact/#.XAERGej0nIU

Votre conseiller EasyGP

 

 [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][products columns= »4″ orderby= »title » order= »ASC » ids= »2411, 2421″][/vc_column][/vc_row]

Placements_ le PEL, un produit qui n’attire plus les foules

Placements : le PEL, un produit qui n’attire plus les foules

Aujourd’hui, votre conseiller EasyGP va évoquer avec vous l’actualité de la gestion de patrimoine et notamment celle de l’épargne des Français.

Comme vous le savez tous, depuis la crise financière de 2008, la rémunération de l’épargne bancaire a fortement baissé en France. Le fameux Livret A, un des produits d’épargne phare en France a vu son taux chuter de 4% au 01/01/2008 à 0.75% net d’impôts actuellement, et ce depuis le 01/01/2015. D’autant plus que le taux restera figé jusqu’au 01/01/2020.

Quant au PEL, il était de 2.75% brut au 01/08/2008 et est actuellement de 1% brut. Si l’on enlève l’imposition (Flat Tax), il est de 0.70% net d’impôts, soit inférieur au Livret A.

Et c’est en partant de ce constat que l’on remarque le PEL n’est plus le produit qui attirait les épargnants.

Une collecte divisée par 5 en moins d’un an.

 

Comme nous vous le disions, l’époque où le PEL attirait les foules n’est plus. Depuis 2 – 3 ans, la collecte d’épargne sur ce produit à tendance à baisser. Depuis janvier 2018, cette tendance baissière explose totalement. Selon certains chiffres, sur les 4 premiers mois de l’année 2018, le PEL a permis la collecte d’environ 570 Mds€. Si l’on compare par rapport à l’année 2017, la collecte est 5 fois moins importante en 2018 et 13 fois plus faible sur la période janvier – avril 2016.

Des taux d’intérêt historiquement faible n’attirent pas les épargnants.

 

Il est assez simple de comprendre la raison de désamour des Français pour ce produit d’épargne sans risque. En 2014, le PEL rapportait 2.50% brut et hors primes. Puis progressivement, il est passé à 2%, ensuite à 1.50%, pour finir à son taux actuel de 1% brut.

A cela, il faut ajouter la nouvelle fiscalité du produit d’épargne logement. Avant, un épargnant était taxé sur les intérêts créés au bout de 12 ans, tant qu’ils ne cassaient pas son plan. Maintenant, le contribuable est taxé chaque année à hauteur de 30% sur les intérêts versés. On a donc un PEL avec une rémunération net d’impôts de 0.70%.

Le PEL reste avantageux en cas de remontée des taux immobiliers

 

Même si d’un point de vue pur rendement, avoir un PEL ne semble pas être la meilleure affaire du monde, cela reste intéressant de l’alimenter progressivement si vous souhaitez acquérir un bien immobilier. En effet, avec quasiment 5 à 10 ans de taux immobiliers ultra bas, il faut envisager une hausse de ces taux sur le moyen terme. Certains analystes financiers et économistes évoquent dès 2020.

Ainsi, avoir un PEL à 1% permet d’obtenir un prêt à 2.20%. Avec la remontée des taux, cela reste un avantage, tout en sachant que les prochains taux devraient être supérieur à celui – ci. Pour finir, la BCE qui est en train de revoir sa copie songe à augmenter l’inflation afin de relancer d’être en accord avec la reprise certaine de la croissance en Europe.

Vous l’aurez donc compris, si vous souhaitez booster le rendement de votre épargne, il va falloir trouver d’autres solutions comme par exemple l’assurance vie / les marchés financiers ou encore l’immobilier.

Pour bénéficier de l’expertise patrimoniale EasyGP, contactez un conseiller ici: https://easygestiondepatrimoine.com/contact/#.XAERGej0nIU

 

Votre conseiller EasyGP

 [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][products columns= »4″ orderby= »title » order= »ASC » ids= »2411, 2422, 2424″][/vc_column][/vc_row]

OFFRE EASYGP_ ZOOM SUR LE PACK JEUNES (1)

Offre EasyGP: zoom sur le Pack Jeunes

Bonjour à toi, futur client EasyGP. Depuis quelques mois, nous préparons notre offre de services concernant le conseil en gestion de patrimoine. Il nous a fallu du temps pour trouver les meilleurs partenaires et pour créer une offre qui pourrait te convenir, à toi.

Dans ce cours article, moi, le conseiller EasyGP, je vais t’expliquer en quoi notre offre te correspond et ce que tu gagneras à travailler avec nous sur le long terme. Dans cet article, nous parlerons de notre offre d’investissement pour les 18 – 30 ans, le Pack Jeunes.

Les raisons de la création de ce pack

Tu as entre 18 et 30 ans, tu deviens un jeune adulte et commence à t’intéresser au monde de l’argent (marchés financiers et immobiliers). Tu commences à travailler, parfois à mi – temps, en CDD, en CDI… Tu es donc au début de ta vie.

Comme beaucoup de personnes de cet âge, tu as surement un Livret A sur lequel tu mets tes économies. Tu as aussi probablement un Livret Jeune. Tu n’es pas sans savoir que le Livret A possède un taux de rémunération de 0.75% net d’impôts et dont celui – ci ne bougera pas avant 2020. Si tu possèdes un Livret Jeune, en fonction de ta banque, il doit être entre 1% et 2%, ce qui est très bien et mieux que le Livret A. Mais la limite que tu peux déposer sur ce livret intéressant est de 1600€.

Tu te rends donc compte que tu as soit le choix entre un livret avec un taux très faible (0.75% -> pour te donner un exemple, si tu mets 100€ et que tu ne touches à cet argent, tu auras 0.75€ d’intérêts) ou un livret avec un bon taux d’intérêt mais un plafond très faible.

Nous pensons chez EasyGP que toute personne a le droit à un accompagnement digne de ce nom

Nous avons créé ce pack d’accompagnement car nous considérons que même les jeunes adultes ont droit à un conseil en investissement digne de ce nom. Il est extrêmement rare de voir un conseiller bancaire contacter une personne de moins de 30 ans si sa situation n’est pas « stable », comme ils aiment le dire (CDI à temps plein avec de bons revenus). Les personnes de moins de 30 ans sont responsables et il faut les traiter comme telles, tout en les conseillant afin d’y voir claire dans toutes ces informations.

Nous pensons chez EasyGP que toute personne a le droit à un accompagnement digne de ce nom. De nombreuses personnes de moins de 30 ans s’intéressent, et de plus en plus tôt, à leurs finances personnelles. Dans un monde de consommation et de concurrence, les particuliers recherchent des solutions afin de gagner plus d’argent via le placement de leurs économies.

L’accompagnement par EasyGP

EasyGP a donc créé le Pack Jeunes, la première offre d’investissement pour les 18 – 30 ans. Ce pack d’accompagnement est de 300€ la première année, puis il y aura une réduction de 50% dès la 2e année. Il ne te coûtera donc que 150€ à partir de la 2e année et jusqu’au jour de tes 30 ans.

 Nous cherchons à établir une relation sur le long terme avec toi afin que tu puisses nous exprimer tes différents besoins en termes de finances personnelles. Mais surtout, nous souhaitons te faire gagner de l’argent. Notre accompagnement se compose de ces services :

  • L’établissement de ton bilan patrimonial : le bilan patrimonial correspond à « une photographie » de ton patrimoine et toutes ses conséquences. On y trouve notamment le montant de tes économies, leur rendement (taux d’intérêt), ta situation professionnelle (CDI / CDD / chômage…), matrimoniale (célibataire, en couple, marié, pacsé), personnelle (si tu as des frères et sœurs, tes parents, tes grands parents…). Mais aussi, les conséquences qu’elles peuvent avoir sur toi (ce qui se passerait en cas de décès, en cas de divorce, si tu donnais de l’argent à ta famille / tes proches…).
  •  Le conseil en investissements financiers : les produits financiers sont les placements qui rapportent le plus de rendement. Mais avec tous les produits existants et les informations qui circulent, il est simple de vite se perdre. Ton conseiller EasyGP sera présent pour te conseiller au mieux afin de gagner des intérêts en accord avec ton profil de risque.
    •  Le conseil en investissements immobiliers : ces dernières années, de nombreuses personnes sont devenues propriétaires de leur résidence principale. D’autres ont en profité pour acheter des biens immobiliers afin de les faire louer. Les 18 – 30 ans étant les personnes avec les situations personnelles / professionnelles les plus « précaires », elles sont souvent celles qui sont délaissées sur « l’autoroute de l’investissement immobilier ». Nous mettons à ta disposition des contrats d’investissement dans l’immobilier locatif via les SCPI. Grace à ce type d’investissement, tu pourras commencer à toucher des loyers et ce, peu importe ton budget.
    •  Le suivi régulier de tes investissements : afin de fonder une relation sur le long terme, il est important de te faire gagner de l’argent. Mais il est surtout important que tu sentes que tu es suivi. Ton conseiller EasyGP te contactera donc régulièrement (1 fois tous les 3 mois) et te rencontrera au moins une fois par an afin de faire un point sur les économies que tu nous auras confié. Nous ferons avec toi quelques calculs afin que tu voies combien tu as gagné à la fin de l’année.
    •  L’aide à la déclaration d’impôts : tu as placé de l’argent et grâce à l’accompagnement de ton conseiller EasyGP, tu as gagné de l’argent. Il faut savoir que l’Etat et le FISC ne sont jamais très loin, et encore plus lorsque l’on gagne de l’argent. Ton conseiller EasyGP t’aide à déclarer les revenus et gains que tu auras perçu dans le cadre du Pack Jeunes.
    • La présentation d’opportunités sur les marchés financiers et immobiliers : un des problèmes que beaucoup de clients bancaires ont est qu’ils ont l’impression d’être contactés pour des offres qui ne leur profitent pas. Il est rare qu’un conseiller appelle un client pour lui dire « j’ai un produit qui pourrait vous faire gagner de l’argent ». Chez EasyGP, nous tenons à ce que nos clients profitent de notre conseil et augmentent leurs revenus. Tu seras donc tenu au courant de toute opportunité sur les différents marchés financiers et immobiliers, mais surtout lorsque l’objectif en taux d’intérêt aura été dépassé. Il faudra donc prendre des décisions afin de savoir si nous laissons tes économies prendre de la valeur et potentiellement en perdre ou s’il est temps de le retirer et d’en profiter pour le consommer et l’investir ailleurs.
    • L’abonnement à EasyBlog : tu fais partie de nos clients privilégies et à ce titre, tu recevras une newsletter hebdomadaire avec l’ensemble des articles et vidéos publiés sur notre site mais aussi sur notre page Facebook.

Tu l’auras donc compris, souscrire au Pack Jeunes, c’est la possibilité pour les moins de 30 ans de poser un pied dans le monde de l’investissement à cout réduit. Tous les services de la gestion de patrimoine adapté à une clientèle jeune et dynamique.

Si tu as besoin de plus d’informations, n’hésites pas à laisser tes coordonnées ici : https://easygestiondepatrimoine.com/contact/#.W46dxOj7TIU

<

p style= »text-align: right; »>Ton conseiller EasyGP

ZOOM SUR LES MÉTIERS DE LA GESTION DE PATRIMOINE_ LE CONSEILLER FINANCIER BANCAIRED’ACTIF

Zoom sur les métiers de la gestion de patrimoine : le conseiller financier / bancaire

Aujourd’hui, votre conseiller EasyGP va évoquer avec vous l’actualité de la gestion de patrimoine et notamment, celle des métiers de la finance et de la gestion de patrimoine.

Beaucoup de nos lecteurs ont du mal à faire la différence entre les différents interlocuteurs des métiers de la finance et de la gestion de patrimoine. Nous avons donc décidé de vous éclairer à ce sujet et ce premier épisode concerne notre conseiller à tous, le conseiller financier ou conseiller bancaire.

Qui est le conseiller financier ?

Le conseiller financier ou conseiller clientèle selon les entreprises, et à ne absolument pas confondre avec un conseiller en investissements financiers, est généralement le fer de lance des banques.

Il est le conseiller de tous, il gère un portefeuille de clients bancaires et leur propose les solutions de son établissement financier (épargne bancaire et financière, solutions d’assurances, crédit immobilier et de nos jours téléphonie, location de voiture…). Etant donné qu’ils sont salariés de leur société, les conseillers financiers sont des vendeurs de produits exclusifs de leur banque.

D’un caractère commercial, sa formation (BAC +2 / 3) ne lui permet pas d’avoir une vision complète de l’état du patrimoine de ses clients. Lorsqu’ils proposent un produit, il ne voit souvent que l’aspect commercial et l’utilité à court et moyen terme. Il n’a généralement pas de connaissances en finance, en droit ou en fiscalité.

Les conseillers financiers sont des vendeurs
 
de produits exclusifs de leur banque.

 

Il est souvent attribué aux clients avec « les revenus les plus faibles » de l’agence bancaire. Il est parfois associé au conseiller de l’accueil afin de pouvoir tout de même contacter les clients de son agence. Il faut dire que ce sont des clients et donc qu’il faut tout de même leur attribuer un interlocuteur !

Ce qu’il peut vous apporter

Le conseiller financier ou conseiller clientèle est le gestionnaire traditionnel de nos comptes. Il fait donc partie de nos vies et c’est le premier interlocuteur auquel nous pensons quand il s’agit d’argent.

Il est assez réactif à nos demandes et présent pour nous présenter les produits de sa banque. Toutefois, on a tous ce sentiment amer le concernant : il n’est présent que lorsque l’on a de l’argent ! Il est donc assez rare pour les clients aux faibles revenus d’être sollicité par leur conseiller financier. Pourtant, ces clients sont comme tout le monde, ils ont du potentiel et des besoins financiers à exprimer et à mettre en place.

on a tous ce sentiment amer le
 
concernant : il n’est présent que lorsque
 
l’on a de l’argent

On peut aussi lui reprocher son manque de connaissance sur la plupart des aspects de la gestion de patrimoine (immobilier, fiscalité, droits, finance de marché…). Il a donc malheureusement cette étiquette de « vendeur » qui lui colle à la peau.

VOTRE RESSENTI ?

Comment voyez-vous votre conseiller financier ? Etes- vous satisfaits ou non de ses services ? Que vous apporte-t-il ? Laissez-en commentaires vos impressions et anecdotes !

Votre conseiller EasyGP

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][products columns= »4″ orderby= »title » order= »ASC » ids= »2426, 2423, 2424″][/vc_column][/vc_row]

Zoom sur le Pack Impôts : comment payer moins d’impôts

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

 

Bonjour à toi, futur client EasyGP. Depuis quelques mois, nous préparons notre offre de services concernant le conseil en gestion de patrimoine. Il nous a fallu du temps pour trouver les meilleurs partenaires et pour créer une offre qui pourrait te convenir, à toi.

Dans ce cours article, moi, le conseiller EasyGP, je vais t’expliquer en quoi notre offre te correspond et ce que tu gagneras à travailler avec nous sur le long terme. Dans cet article, nous parlerons de notre offre pour les allergiques à la grosse feuille d’imposition, le Pack Impôts.

Les raisons de la création de ce pack

Tu as plus de 18 ans et t’intéresses au monde de l’argent. Comme beaucoup, tu cherches à investir tes économies et ne sais pas vraiment comment faire.

Comme beaucoup de Français, tu reçois ta fiche d’imposition et as l’impression que tu en payes beaucoup trop. Et cela peut se comprendre, il y a environ 36 millions de foyers fiscaux en France et ce sont ce que l’on appelle « les classes moyennes » qui payent le plus. Elles sont trop riches pour profiter des aides sociales mais pas assez pour éviter le « matraquage fiscal » que les plus aisés évitent sans problème.

 

36 millions de foyers fiscaux en France et ce sont ce que l’on appelle « les classes moyennes » qui payent le plus

 

TVA, impôt sur le revenu, taxe d’habitation, taxe foncière…. Il existe des dizaines voire des centaines d’impôts en France. Impôts qui impactent principalement les classes moyennes.

Alors comme beaucoup de personnes, tu t’es déjà demandé comment faire pour payer moins d’impôt. Il existe des tas de niches fiscales permettant à un particulier de réduire son imposition, que ce soit sur son salaire, ses revenus locatifs, ses revenus financiers… Mais te l’a-t-on déjà proposé ?

Les banques proposent ce genre de services à leurs clients les plus riches, il en est de même pour les cabinets de gestion de patrimoine traditionnels. Nous avons créé ce pack d’accompagnement car nous considérons que toute personne a droit à un conseil en optimisation fiscale digne de ce nom !

L’accompagnement par EasyGP

 

EasyGP a donc créé le Pack Impôts, la première offre de conseil en optimisation fiscale accessible à tous. Ce pack d’accompagnement est de 1000€ la première année, puis il y aura une réduction de 50% dès la 2e année. Il ne te coutera donc que 500€ à partir de la 2e année et ce jusqu’à la fin de notre relation commerciale.  Ce pack s’adresse donc à des personnes qui souhaitent réellement réduire leur facture fiscale.

Nous cherchons à établir une relation sur le long terme avec toi afin que tu puisses nous exprimer tes différents besoins en termes de finances personnelles. Mais surtout, nous souhaitons te faire gagner de l’argent, et dans ce cas économiser de l’argent. Notre accompagnement se compose de ces services :

 

  • L’établissement de ton bilan patrimonial : le bilan patrimonial correspond à « une photographie » de ton patrimoine et toutes ses conséquences. On y trouve notamment le montant de tes économies, leur rendement (taux d’intérêt), ta situation professionnelle (CDI / CDD / chômage…), matrimoniale (célibataire, en couple, marié, pacsé), personnelle (si tu as des frères et sœurs, tes parents, tes grands parents…). Mais aussi, les conséquences qu’elles peuvent avoir sur toi (ce qui se passerait en cas de décès, en cas de divorce, si tu donnais de l’argent à ta famille / tes proches…). Ce bilan sera accentué sur l’aspect fiscal de ta situation afin de pointer du doigt les possibilités de réduction fiscale.
  • Le conseil en investissements financiers: certains produits financiers te permettent de défiscaliser et donc réduire ton imposition. Ton conseiller EasyGP sera présent pour te conseiller et allier avec toi rendement et réduction fiscale en choisissant l’enveloppe fiscale adaptée à ta stratégie.
  • Le conseil en investissements immobiliers : les produits immobiliers permettent de pouvoir réduire l’impact de la fiscalité sur ton patrimoine. Mais avec tous les produits existants et les lois encore en vigueur (Pinel / Monuments Historiques / Malraux…), il est simple de vite se perdre. Ton conseiller EasyGP sera présent pour te conseiller au mieux afin d’obtenir la plus grande réduction de ta fiscalité.

  • La création de ta stratégie d’optimisation fiscale : investissements financiers ou immobiliers, il est possible de réduire ton imposition de plusieurs façons possibles. Ensemble, nous ferons ton profil de risque afin de voir quel est le moyen le plus adapté à ta situation pour réduire ton assiette fiscale.

  • Le suivi régulier de tes investissements : afin de fonder une relation sur le long terme, il est important de te faire gagner de l’argent. Mais il est surtout important que tu sentes que tu es suivi. Ton conseiller EasyGP te contactera donc régulièrement (1 fois tous les 3 mois) et te rencontrera au moins une fois par an afin de faire un point sur les économies que tu nous auras confié. Nous ferons avec toi quelques calculs afin que tu voies combien tu as gagné à la fin de l’année, notamment avec l’impact de la défiscalisation.

  • -20% sur la tarification immobilière : notre but est de te faire gagner de l’argent. Et à ce titre, nous avons décidé d’appliquer des prix en termes d’achat et vente immobilière plus bas que la moyenne des agents immobiliers traditionnels. En souscrivant au Pack Impôts, tu réduis de 20% ces frais. Investir sur un bien performant en termes d’optimisation fiscale ne te coutera donc pas des sommes faramineuses.

  • L’accès aux meilleurs taux pour vos crédits : en tant que courtier en crédits immobiliers, nous mettons notre expertise à ton service afin d’obtenir les meilleures conditions de financement de ton bien immobilier.

  • L’aide à la déclaration d’impôts : tu as placé de l’argent et grâce à l’accompagnement de ton conseiller EasyGP, tu as gagné de l’argent. Il faut savoir que l’Etat et le FISC ne sont jamais très loin, et encore plus lorsque l’on gagne de l’argent. Ton conseiller EasyGP t’aide à déclarer les revenus et gains que tu auras perçu dans le cadre du Pack Immo.

Cette situation vous parle ? 

 

  • -20% sur la rédaction de ta déclaration d’impôts : certaines personnes peuvent se sentir lassées de déclarer elles – mêmes leurs revenus, encore plus lorsqu’il y a de l’optimisation fiscale. EasyGP te propose de le faire à ta place. En souscrivant au Pack Impôts, tu obtiens une réduction de 20% sur ce service très utile en cas de lourde fiscalité.

 

  • L’abonnement à EasyBlog : tu fais partie de nos clients privilégies et à ce titre, tu recevras une newsletter hebdomadaire avec l’ensemble des articles et vidéos publiés sur notre site mais aussi sur notre page Facebook.

Tu l’auras donc compris, souscrire au Pack Impôts, c’est la possibilité pour toi de réduire fortement ton imposition et ainsi profiter de cet argent pour d’autres placements ou projets. Tous les services de la gestion de patrimoine adapté à une clientèle d’investisseurs, qu’ils soient novices ou avertis.

 

 

Si tu as besoin de plus d’informations, n’hésites pas à prendre RDV ici : 

 

OBTENIR PLUS D'INFOS EASYGP

Ton conseiller EasyGP

 

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/2″][products columns= »4″ orderby= »title » order= »ASC » ids= »2426, 2411, 2423, 2424″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »2645″ img_size= »full »][/vc_column][/vc_row]

EASY-GP-immobilier-réduction-impot-fortune-immobiliere

Immobilier: comment réduire l’impact du nouvel impact sur la fortune immobilière ?

Aujourd’hui, votre conseiller EasyGP va évoquer avec vous l’actualité de la gestion de patrimoine. Nous allons nous attarder plus précisément sur le cas de la fiscalité immobilière, et notamment celle du nouvel impôt sur la fortune immobilière.

En effet, comme vous devez surement le savoir, en cette fin d’année 2017, le gouvernement sous l’impulsion du Président Macron, a changé fortement la fiscalité du patrimoine en France. Livrets, actions, produits financiers, immobilier, tout y est passé avec notamment la nouvelle réglementation fiscale de 2018 plus connue sous le nom de « Flat Tax ».

Une des nouveautés de cette nouvelle réforme de la fiscalité est la transformation de l’ancien ISF (impôt solidaire sur la fortune) en IFI (impôt sur la fortune immobilière). Le texte reste quasiment identique par rapport à l’ancien ISF (abattement de 30% sur la résidence principale entre autres). Et même si l’assiette d’imposition devient automatiquement moins importante car ne se concentre uniquement sur l’immobilier, la facture peut tout de même devenir rapidement salée. Nous allons donc voir ensemble comment la réduire autant que possible.

Investissement dans l’économie de proximité

 

Tout d’abord comme dans l’ancien ISF, les biens immobiliers professionnels (utiles à une entreprise) ou pour les propriétaires bailleurs dans le cadre de la fiscalité du LMP (location meublée professionnelle), ne vous inquiétez pas. Cette partie de votre patrimoine immobilier ne sera pas assujetti au nouvel IFI. Dans le cas de l’immobilier professionnel, il faut que les contribuables détiennent moins de 10% du capital de la société. Ce seuil est valable pour le foyer fiscal dans son ensemble.

Pour ceux qui souhaitent contribuer au développement de l’économie française, tout en évitant de donner trop d’argent au FISC, une solution : l’investissement dans l’économie réelle via les FIP (fonds d’investissement de proximité) et les FCPI (fonds commun de placement dans l’innovation). Il y a quelques temps, il était encore possible de pouvoir investir dans des PME afin de pouvoir bénéficier d’une réduction de son ISF. La réforme a enlevé cette possibilité. Du coup, les FIP et FCPI restant disponibles, il faut les exploiter au mieux.

Avec les FIP spéciales IFI, le souscripteur soutient directement des PME régionales. Cela permet de déduire de son IFI jusqu’à 50% de la somme investie dans des PME éligibles. Ainsi, chaque foyer fiscal potentiellement éligible à l’IFI et qui investit dans ce genre de placement d’optimisation fiscale, peut réduire son addition d’un montant maximal de 18.000€. La réduction IFI étant de 50%, il est donc intéressant de ne pas dépasser le seuil de 36.000€ afin de bénéficier de la réduction d’impôt. Le taux de réduction de l’IFI dépend du taux de PME éligibles dans le fonds. Le minimum étant de 70%.

Comment réduire l'impact du nouvel impact sur la fortune

La réduction d’IFI est possible mais en contrepartie, il y a un engagement de la part du souscripteur de garder cet investissement pendant une période minimale (souvent 5 ans), il y a aussi acceptation d’un risque de perte en capital. En ce qui concerne les FCPI, le fonctionnement est identique. Les personnes assujetties à l’IFI peuvent réduire leur imposition à hauteur de 50% du montant du versement placé dans le FCPI. Avec ce genre de placement, il est possible d’investir dans l’économie de proximité française tout en réduisant son impôt sur la fortune immobilière.

Soyez généreux, faites des dons !

 

A ce niveau, le nouvel impôt sur la fortune immobilière ne change pas, il est toujours possible de faire des dons pour réduire son imposition. Il faut que ces dons soient faits pour des associations ou organismes d’intérêt général à but non lucratif. La réduction d’IFI correspond à 75% du montant des sommes versées à l’organisme et ne peut pas dépasser 50.000€ par foyer fiscal.

Comment réduire l'impact du nouvel impact sur la fortune

Pour ce qui est des organismes éligibles aux différents dons, on trouve notamment : l’agence nationale de la recherche, les fondations reconnues d’utilité publique (ex : la fondation de France ou la cité internationale des arts), les chantiers et ateliers d’insertion…

Le démembrement

 

Une des astuces permettant de ne pas être trop imposé par le nouvel IFI est le démembrement. Le démembrement est une technique juridique qui consiste à séparer en 2 les droits d’une personne sur un bien. Lorsque l’on est propriétaire d’un bien, on dit que l’on est en pleine propriété. C’est-à-dire qu’on dispose des 3 droits élémentaires par rapport à ce bien : usus (le droit d’utiliser), abusus (le droit de disposer de la chose, la donner, la vendre, la détruire) et fructus (le droit d’en tirer les fruits).

Lorsqu’il y a démembrement, on a d’un côté usus et fructus et de l’autre côté abusus. Quand on possède abusus, on dit que l’on est nu-propriétaire. Quand on possède usus et fructus, on dit que l’on est usufruitier. Et l’un des intérêts du démembrement est que c’est l’usufruitier, c’est-à-dire celui qui vit dans la maison ou celui qui touche les loyers en cas de location, qui voit la valeur du bien entrer dans son IFI. Le démembrement étant le partage des droits entre deux personnes, la valeur du bien immobilier assujetti à l’IFI est divisée entre les deux personnes en fonction d’une certaine cote part. Cette cote part dépend de l’âge des deux personnes (voir tableau démembrement).

Prenons un exemple rapide.

Comment réduire l'impact du nouvel impact sur la fortune

Mr X a une résidence locative d’une valeur de 600.000€ situé sur Paris. Il a une fille et souhaite l’aider à financer ses études grâce aux loyers générés par la résidence locative. Il a 52 ans et sa fille 19.

Valeur du bien : 600000
Age du donateur : 52 ans
Valeur de la nue-propriété = 50% * 600000 = 300000

Mr X n’ajoutera à sa déclaration IFI que 300.000€ dans le cadre de sa résidence locative. Sa fille aura un patrimoine immobilier d’une valeur de 300.000€, qu’elle devra déclarer au FISC.

Vous voyez donc grâce à cette technique, Mr X peut diminuer la valeur de son patrimoine immobilier taxable et donc payer moins d’impôt.

Diversifiez vos actifs !

 

Le nouvel impôt sur la fortune immobilière ne s’attaque plus qu’au placement préféré des Français, l’immobilier. Tous les autres biens ne sont plus taxés désormais. C’est donc une claire incitation à la diversification. Ainsi, les œuvres d’art, bois et forêts, vignes et l’ensemble des placements financiers sont exonérés. Sauf l’assurance vie, dès lors qu’il y a de l’immobilier sur le contrat (SCPI et OPCI).

Pensez donc à diversifier et à ne pas tout investir dans l’immobilier. Déjà pour éviter une imposition trop importante (IR, IFI, PS et CSG) et surtout pour éviter le risque marché. En effet, des lors que tout un patrimoine est essentiellement composé d’un seul type de placement (financier, immobilier, or, art…), il y a un risque qu’en cas de dévaluation de ce type d’actif, la personne perde tout ou une grande partie de son patrimoine.

On peut penser notamment aux nouveaux investisseurs de l’immobilier qui ne jurent que par cela. En cas de bulle immobilière, de nombreux patrimoines se verraient frappés par ce phénomène, les taux d’endettement augmenteraient drastiquement, les réserves seraient fortement entamées… ce qui peut aboutir parfois à la vente forcée du bien et donc à la disparition du patrimoine. Il faut donc penser à bien diversifier son patrimoine pour profiter des avantages de chaque classe d’actifs, gagner en rendement et optimiser la fiscalité. Avec tous ces conseils, vous avez de nombreuses solutions pour réduire la facture de votre prochain IFI.

Pour bénéficier de l’expertise fiscale EasyGP, contactez un conseiller ici: https://easygestiondepatrimoine.com/contact/#.XAERGej0nIU